Illustration Accueil Encyclopédie(s) Recherche Archives Impression Facebook Style

AVI. O



  
Explications de "AVI.O" :

le A, qui pointe vers le haut, permet de remonter,
le V, qui pointe vers le bas, permet de descendre,
le I permet de dérouler toute la page
(les différentes catégories)
et le O amène ici,
où vous pouvez revenir à l'origine,
en cliquant n'importe où 🙂


À suivre !




Dans "en savoir plus", je raconte les "dessous"...


A suivre !



Note alimentaire   MiamMiamMiamMiam







Illustration
      Illustration      












Fiche au hasard | Sélection au hasard


  • Dénominations :

      

    • Nom botanique : Metroxylon sagu Rottb.

    • Synonymes :

      Metroxylon hermaphroditum Hassk, Metroxylon inerme (Roxb.) Mart, Metroxylon laeve (Giseke) Marte, Metroxylon longispinum (Giseke) Mart, Metroxylon micracanthum Mart, Metroxylon oxybracteatum Warb. ex K. Schum. & Lauterb,, Metroxylon rumphii (Willd.) C. Martius, Metroxylon squarrosum Becc, Metroxylon sylvestre (Giseke) Mart, Sagus americana Poir, Sagus genuina Giseke, Sagus inermis Roxb, Sagus koenigii Griff, Sagus laevis Jack, Sagus longispina (Giseke) Blume, Sagus micrantha (Mart.) Blume, Sagus rumphii Willd, Sagus sagu (Rottb.) H. Karst, Sagus spinosus Roxb, Sagus sylvestris (Giseke) Blume

    • Noms anglais et locaux :

      sago ;


  • Classification

      

    • classique :

      • Règne : Plantae ;
      • Sous-règne : Tracheobionta ;
      • Division : Magnoliophyta ;
      • Classe : Liliopsida ;
      • Sous-classe : Arecidae ;
      • Ordre : Arecales ;
      • Ordre : Arecales ;
      • Famille : Arecaceae ;
      • Genre : Metroxylon ;


    • phylogénétique :

      • Clade : Angiospermes ;
      • Clade : Monocotylédones ;
      • Clade : Commelinidées ;
      • Ordre : Arecales ;
      • Famille : Arecaceae ;


      Phylogénie végétale

      Arbre phylogénétique des plantes, montrant les principaux clades et les groupes traditionnels.

      Les groupes monophylétiques sont en noir et les paraphylétiques sont en bleu.


      Par Maulucioni (travail personnel), CC BY-SA 4.0,
      via Wikimedia Commons

    • Phylogénie végétale


  • Description et culture :

      

    • dont infos de "FOOD PLANTS INTERNATIONAL" :

      • Description :

        Une paume agglomérante. Il peut atteindre 10 à 70 m de haut avec un gros tronc (50 à 75 cm de diamètre). Un palmier peut avoir 18 à 24 feuilles de 5 à 7 m de long. Les folioles peuvent mesurer jusqu'à 100 par feuille et 50-160 cm de long sur 3-6 cm de large. Après environ 15 ans, le palmier produit une grande fleur sur le dessus, puis le palmier meurt. La tige fleurie peut mesurer 5 à 7 m de long. La paume a des ventouses près de la base. Certains types ont des graines fertiles d'environ 2-3 cm de diamètre sur la fleur. Il existe une gamme complète d'épines très longues aux épines courtes ou sans épines à la base des feuilles{{{0(+x) (traduction automatique).

        Original : A clumping palm. It can grow up to 10 to 70 m high with a fat trunk (50-75 cm across). A palm can have 18-24 leaves which are 5-7 m long. The leaflets can be up to 100 per leaf and 50-160 cm long by 3-6 cm wide. After about 15 years the palm produces a large flower on top, then the palm dies. The flowering stalk can be 5-7 m long. The palm has suckers near the base. Some kinds have fertile seeds about 2-3 cm across on the flower. There is a complete range from very long thorns to short or no thorns on the leaf bases{{{0(+x).

      • Production :

        Les palmiers sont prêts à être récoltés après environ 15 ans. Dans les marais, environ 10 à 60 troncs sont prêts par hectare chaque année. Un taux de traitement moyen est de 2,2 kg / h d'amidon. Un seul tronc peut produire jusqu'à 400 kg de sagou. Le palmier sagoutier est d'abord coupé. Il s'agit principalement du travail des hommes. Ensuite, l'écorce est séparée du tronc sur environ un mètre sur sa longueur. Normalement, cette écorce est soigneusement disposée sur les côtés soutenus par des bûches de manière à constituer à la fois un siège sur lequel la personne peut s'asseoir et un tapis sur lequel la moelle déchiquetée du tronc doit tomber. Le sagou dans le tronc de la paume est tout mélangé avec les fibres de la plante. Donc, cette moelle doit être déchiquetée en petits morceaux et l'amidon est ensuite lavé. Des outils spéciaux sont faits pour battre le coffre. Ils doivent être légers, solides et dotés d'une tête en pierre dure (ou en métal). Dans les régions où le sagou est la nourriture principale, le sagou est le travail des femmes. La femme chante des chansons spéciales pendant qu'elles travaillent. Dans les zones où le sagou n'est pas la nourriture principale, les hommes et les femmes le martèlent. Lorsqu'un tas de tronc déchiqueté a été fabriqué, il est emporté pour être lavé. Si un morceau de moelle se brise, il est souvent haché avec un couteau de brousse ou une hache. Un cadre est mis en place pour laver le sagou. Il doit être près de l'eau. S'il n'y a pas de ruisseau pratique à proximité, un trou peut être creusé dans le sol car celui-ci se remplit rapidement d'eau dans la plupart des endroits de sagou. L'eau doit être propre ou l'amidon a une mauvaise couleur et un mauvais goût. La moelle déchiquetée de la paume est placée dans le bol fait par les frondes et l'amidon est lavé en le frappant avec un bâton et en versant de l'eau dessus. L'amidon filtré peut se déposer dans un bol. Il est ensuite séché et ramené à la maison Il faut environ une heure pour piler suffisamment de sagou, puis laver l'amidon, le tamiser et laisser l'amidon se déposer pour donner entre 2 et 3 kilogrammes d'amidon. Certaines personnes stockent le sagou pendant de longues périodes. Le sagou à stocker est emballé dans un paquet serré à l'aide de feuilles et d'écorce. Il est ensuite enterré dans la boue. Il se conservera un ou deux ans. Le sagou qui a été stocké a un goût légèrement différent, mais il est quand même assez bon à manger. Dans certaines régions, les gens stockent le sagou jusqu'à 6 mois en le séchant au-dessus du feu ou au soleil. Lorsqu'ils veulent l'utiliser, ils ajoutent simplement de l'eau et la font cuire. Le goût est peu modifié par ce processus de séchage. Certaines personnes stockent le sagou dans le tronc du palmier en enlevant la fleur au moment où elle commence à se développer et le sagou dans le tronc peut être laissé pendant un an ou plus avant la récolte. De plus, d'autres personnes mettent la bûche de sagou tombée sous l'eau et stockent le sagou non transformé de cette manière pendant plusieurs semaines. L'amidon peut être utilisé pour produire de l'alcool comme carburant. Une tonne d'amidon produit environ 73 gallons d'alcool{{{0(+x) (traduction automatique).

        Original : Palms are ready to harvest after about 15 years. In swamps, about 10 to 60 trunks are ready per hectare each year. An average processing rate is 2.2 kg/hr of starch. A single trunk can yield up to 400 kg of sago.First the sago palm is cut down. Mostly this is men's work. Then the bark is split off the trunk for about one metre along its length. Normally this bark is carefully laid out at the sides propped up by logs so that it both makes a seat for the person to sit on and a mat for the shredded pith of the trunk to fall onto. Sago in the trunk of the palm is all mixed up with the fibres of the plant. So this pith has to be shredded up into small pieces and the starch is then washed out. Special tools are made for pounding up the trunk. They need to be light, strong and with a hard stone (or metal) head. In areas where sago is the main food, sago is women's work. The woman sing special songs while they work. In areas where sago is not the main food, both men and women pound sago.When a pile of shredded up trunk has been made, it is carried away to be washed. If a lump of the pith breaks off it is often chopped up with a bush knife or axe. A framework is set up for washing sago. It needs to be near water. If no convenient creek is nearby, a hole can be dug in the ground as this quickly fills with water in most sago places. The water needs to be clean or the starch gets a bad colour and taste.The shredded pith of the palm is put into the bowl made by the fronds and the starch is washed out by banging it with a stick and pouring water over it. The filtered starch is allowed to settle out in a bowl. It is then dried and taken homeIt takes about one hour to pound enough sago, then wash out the starch, sieve it and allow the starch to settle to give between 2 and 3 kilograms of starch.Some people store sago for long periods. The sago to be stored is wrapped up in a tight bundle using leaves and bark. It is then buried in the mud. It will keep for one or two years. Sago which has been stored has a slightly different taste, but it is still quite good to eat. In some areas people store sago for up to 6 months by drying it above the fire or in the sun. When they want to use it they simply add water and cook it. The taste is little changed by this drying process. Some people store sago in the trunk of the palm by removing the flower just as it starts to develop and the sago in the trunk can be left for a year or more before harvesting. As well other people put the fallen sago log under water and store the unprocessed sago this way for several weeks.The starch can be used to produce alcohol for motor fuel. One ton of starch produces about 73 gallons of alcohol{{{0(+x).

      • Culture :

        Les drageons ou les semis sont plantés dans les marécages d'eau douce ou le long des ruisseaux. Une fois que les peuplements sont établis dans les marais, ils continuent de repousser à partir de drageons. Les plantes sont éclaircies en enlevant quelques drageons. Quelques «graines» ne poussera pas mais ceux qui sont fertiles doivent être plantés dès leur formation car ils perdent leur viabilité. Les graines germent en 3 semaines. Pour planter du sagou, le site de plantation près d'un ruisseau ou dans un endroit humide, est d'abord débarrassé des arbres et des déchets. Ensuite, un meunier d'une variété appropriée est choisi parmi une vieille touffe de sagou. Souvent, les frondes du meunier mesurent jusqu'à 3 m de haut. Il est d'abord vérifié pour voir si la ventouse est assez vieille. Les ventouses prêtes à être plantées ont une connexion ligneuse résistante à la base du vieux palmier. Il est également vérifié pour voir que des racines fraîches sont produites à partir de la base du meunier. Un meunier convenable a probablement des frondes de 3 à 4 m de long et a environ 1,5 an. Ceci est coupé avec une hache. Le meunier est ensuite simplement emmené sur un nouveau site et planté dans un trou peu profond de 30 cm x 30 cm x 30 cm. Si plusieurs palmiers sont plantés, ils doivent être distants d'environ 7 m. La seule autre attention dont le nouveau palmier a besoin est un désherbage occasionnel pour réduire les déchets lorsqu'ils deviennent trop épais. Si un plant approprié est disponible, il peut être replanté là où il le souhaite. Plusieurs informateurs ont estimé qu'environ 50% des drageons transplantés sont morts. Les raisons suggérées étaient soit le choix d'un meunier immature, soit la variabilité climatique, en particulier la sécheresse. (En raison d'un manque général de connaissance des organismes pathogènes par les agriculteurs de Papouasie-Nouvelle-Guinée, ceux-ci ne devraient pas être exclus.) Si un plant de palmier, par opposition à un meunier, était disponible pour la transplantation, il a été considéré comme tout aussi approprié. Outre le temps de marche et le nettoyage du site, si nécessaire, le travail de plantation d'un sagou a pris environ 10 minutes. Une fois plantées, les sagoutiers se renouvellent grâce à des drageons et un peuplement quasi permanent est produit. L'espacement optimal est estimé à 275 touffes par hectare. Dans la plupart des peuplements naturellement établis, ce serait plus mince que celui qui se produit. On considère également que pour une touffe, éclaircir les drageons de sorte que seuls 3 drageons d'âges différents ont été maintenus pour donner un rendement récoltable optimal. Des rendements plus élevés par tronc réduisent la quantité de travail impliquée dans le traitement de la moelle. Le type de site choisi était à peine trop humide pour le jardinage des légumes annuels, mais pas en permanence inondé Il faut 12 à 15 ans pour qu'un sagoutier pousse assez gros pour être abattu. Les palmiers dans un sol pauvre poussent plus lentement. Normalement, un tronc principal pousse, mais plusieurs petits drageons peuvent pousser autour de la base. Parfois, ces ventouses s'étalent et l'espace entre les paumes devient encombré. Trop de compétition entre les touffes ralentit la croissance du palmier principal, le bosquet doit donc être éclairci. Cela se fait très facilement. Un petit trou (10 cm x 10 cm) est découpé à la hache dans le haut du tronc d'une ventouse dont on ne veut pas. Ce trou laisse entrer le dendroctone du sagou et les larves de sagou qui se développent tuent rapidement le meunier. Ils n'entrent pas dans la paume principale ou dans d'autres ventouses à moins qu'un trou ne soit fait. Après quelques mois, lorsque le meunier est mort, il peut être ouvert pour fournir un aliment de grubs. Il n'y a pas de moyen simple de savoir quand un palmier est prêt à être récolté. Par expérience, les gens apprennent à reconnaître la taille de chaque variété avant qu'elle ne soit prête à être récoltée. Si le palmier était laissé trop longtemps, il produirait une très grande fleur au sommet et mourrait. Cette fleur épuiserait tout l'amidon dans le tronc pour qu'il n'y ait rien à récolter. Tant que la fleur a seulement commencé à pousser et que les graines ne se sont pas encore formées dessus, le palmier est toujours apte à la récolte. Parfois, lorsque les gens sont pressés d'utiliser une paume qui n'est pas tout à fait prête, ils coupent un trou pour vérifier la quantité d'amidon stockée à l'intérieur. Mais les larves de sagou ne doivent pas être autorisées à entrer. On considère que l'on pourrait améliorer la prédiction du moment de la récolte en choisissant des troncs avec au moins 50 cicatrices foliaires sur le tronc, avec des entre-nœuds courts entre les cicatrices foliaires et avec une circonférence plus élevée. Après que la paume ait été coupée et récoltée, un autre meunier pousse plus vite que les autres et devient le nouveau tronc principal. Il faut encore environ le même temps pour arriver à maturité. Sur certains types de sols, par exemple là où il y a une casserole d'argile et le sol est régulièrement inondé, le palmier peut mettre jusqu'à 10 ans de plus pour atteindre la maturité. Il faut encore environ le même temps pour arriver à maturité. Sur certains types de sols, par exemple là où il y a une casserole d'argile et le sol est régulièrement inondé, le palmier peut mettre jusqu'à 10 ans de plus pour atteindre la maturité. Il faut encore environ le même temps pour arriver à maturité. Sur certains types de sol, par exemple là où il y a une casserole d'argile et le sol est régulièrement inondé, le palmier peut mettre jusqu'à 10 ans de plus pour atteindre la maturité{{{0(+x) (traduction automatique).

        Original : Suckers or seedlings are planted in fresh water swamps or along creeks. Once stands are established in swamps, they continue to re-grow from suckers. Plants are thinned by removing some suckers. Some “seeds” will not grow but those that are fertile need to be planted as soon as they form because they loose their viability. Seeds germinate within 3 weeks. To plant sago, the planting site near a creek or in a damp place, is first cleared of trees and rubbish. Then a sucker of a suitable variety is chosen from an old sago clump. Often the fronds of the sucker are up to 3 m high. It is first checked to see if the sucker is old enough. Suckers ready for planting have a tough woody connection to the base of the old palm. It is also checked to see that fresh roots are being produced from the base of the sucker. A suitable sucker probably has fronds 3-4 m long and is about 1.5 years old. This is chopped through with an axe. The sucker is then simply taken to a new site and planted in a shallow hole 30 cm x 30 cm x 30 cm. If several palms are being planted, they should be about 7 m apart. The only other attention the new palm needs is an occasional weeding to cut back rubbish when it gets too thick. If a suitable seedling is available it can be replanted where it is wanted. Several informants estimated that approximately 50% of transplanted suckers died. The suggested reasons were either choice of an immature sucker or climatic variability, especially drought. (Because of a general lack of awareness of disease organisms by Papua New Guinea farmers, these should not be ruled out.) If a seedling palm, as opposed to a sucker, was available for transplanting, it was considered to be equally suitable. Apart from walking time and site clearing, if needed, the work involved in planting a sago took about 10 minutes. Once planted the sago groves renew themselves through suckers and an almost permanent stand is produced. The optimum spacing is considered to be 275 clumps per hectare. In most naturally established stands this would be thinner than that which occurs. It is also considered that for one clump thinning out suckers so that 3 suckers only of different ages were maintained to give optimum harvestable yield. Higher yields per trunk reduce the amount of labour involved in processing the pith. The type of site chosen was just marginally too damp for gardening of annual vegetables, but not permanently inundatedIt takes 12 to 15 years for a sago palm to grow big enough to cut down. Palms in poor soil grow more slowly.Normally, one main trunk grows up, but several small suckers may shoot up around the base. Sometimes these suckers spread out and the space between the palms becomes crowded. Too much competition between clumps slows down the growth of the main palm, so the grove needs to be thinned out. This is very easily done. A small hole (10 cm x 10 cm) is cut with an axe into the top of the trunk of a sucker that is not wanted. This hole lets the sago beetle in and the sago grubs which develop quickly kill out the sucker. They don't get into the main palm or other suckers unless a hole is made. After a few months when the sucker is seen to be dead it can be split open to provide a feed of sago grubs.There is no simple way of telling when a palm is ready to harvest. By experience people learn to recognise how big each variety should be before it is ready to harvest. If the palm were left too long it would produce a very large flower at the top and then die. This flower would use up all the starch in the trunk so that there would be nothing to harvest. As long as the flower has only started to grow and the seeds haven't yet formed on it, the palm is still suitable for harvesting. Sometimes when people are in a hurry to use a palm which isn't quite ready, they cut a hole to check how much starch is stored inside. But sago grubs must not be allowed to get in. It is considered that improvement in predicting the time for harvesting could be made by choosing trunks with at least 50 leaf scars on the trunk, with short internodes between the leaf scars and with a higher circumference. After the palm has been cut and harvested another sucker grows more quickly than the others and becomes the new main trunk. It still takes about the same time to get mature. On some soil types such as where there is a clay pan and the soil is regularly flooded the palm can take up to 10 years longer to reach maturity{{{0(+x).



  • Miam Consommation (rapports de comestibilité, parties utilisables et usages alimentaires correspondants) :

      

    Partie(s) comestible(s)µ{{{0(+x)µ : amidon, chou/coeur de palmierµ{{{0(+x)µ.
    Utilisation(s)/usage(s) comestible(s)µ{{{0(+x)µ :
    -le bourgeon peut être mangé cuit ;
    -l'amidon de sagou peut être préparé à partir de la moelle ;
    -la sève peut être recueillie pour faire une boisson appelée "tuba" aux Philippinesµ{{{0(+x)µ.


    Partie testée : amidon de tronc{{{0(+x) (traduction automatique).

    Original : Trunk starch{{{0(+x)

    Taux d'humidité Énergie (kj) Énergie (kcal) Protéines (g) Pro-
    vitamines A (µg)
    Vitamines C (mg) Fer (mg) Zinc (mg)
    27 1197 286 0.2 / / 0.7 /



  • Précautions Risques et précautions à prendre :

      

    néant, inconnus ou indéterminés.



  • Autres usages :

      

    Les larves de sago (vers blancs) sont souvent cultivées et consomméesµ{{{0(+x)µ



  • Autres infos :

      


    dont infos de "FOOD PLANTS INTERNATIONAL" :

    • Statut :

      Un aliment de base très important dans plusieurs zones côtières marécageuses de Papouasie-Nouvelle-Guinée{{{0(+x) (traduction automatique).

      Original : A very important staple food in several swampy coastal areas of Papua New Guinea{{{0(+x).

    • Distribution :

      Une plante tropicale. Une nappe phréatique élevée est tolérée ou requise par la plante. Les inondations temporaires ne semblent pas affecter la culture, mais les sites inondés en permanence ne semblent pas appropriés. En raison des exigences du site, le sagou est presque toujours au niveau local. Le terrain plat peut être un large bassin plat ou une plaine inondable ou une dépression locale ou un bord de cours d'eau dans un terrain plus disséqué. Les plants de sagou sont à peine endommagés, par une inondation plutôt saline, par quinzaine. Les plants de sagou peuvent probablement résister à une salinité de CE = 10 mmho / cm. L'altitude maximale est d'environ 1200 m mais l'optimum se situe entre le niveau de la mer et 800 m. Les palmiers sagou poussent bien dans des conditions humides. Il peut tolérer l'eau saline ou saumâtre. Il pousse mieux dans des conditions bien drainées que mal drainées. Il pousse mieux à une température d'environ 25 ° C. Il ne supporte pas les températures inférieures à 17 ° C. Il convient aux zones de rusticité 11-12. Ils sont largement répandus dans le centre et le sud des Philippines. Ils sont particulièrement abondants dans les marais d'eau douce de la vallée d'Agusan à Mindanao. Ils se produisent également en Papouasie-Nouvelle-Guinée et en Indonésie{{{0(+x) (traduction automatique).

      Original : A tropical plant. A high water-table is tolerated or required by the plant. Temporary flooding does not appear to affect the crop but permanently flooded sites do not appear to be suitable. Because of the site requirements sago is almost always on locally level ground. The level ground can be a broad flat basin or flood plain or a local depression or stream edge in more dissected terrain. Sago seedlings are hardly harmed, by one rather saline flooding, per fortnight. Sago seedlings can probably withstand a salinity of EC = 10mmho/cm. The maximum altitude is about 1200 m but the optimum is between sea level and 800 m. Sago palms grow well in wet conditions. It can tolerate saline or brackish water. It grows better in well drained than in poorly drained conditions. It grows best with a temperature of about 25°C. It cannot tolerate temperatures below 17°C. It suits hardiness zones 11-12. They are widely distributed in the central and southern Philippines. They are especially abundant in the fresh water swamps of the Agusan Valley in Mindanao. They also occur in Papua New Guinea and Indonesia{{{0(+x).

    • Localisation :

      Asie, Australie, Cambodge, Chine, Timor oriental, Fidji, Guam, Inde, Indochine, Indonésie, Malaisie, Micronésie, Myanmar, Nord-est de l'Inde, Pacifique, Palau, Papouasie-Nouvelle-Guinée, PNG, Philippines, Samoa, Asie du Sud-Est, Singapour, Salomon Îles, Thaïlande, Timor-Leste, Vietnam{{{0(+x) (traduction automatique).

      Original : Asia, Australia, Cambodia, China, East Timor, Fiji, Guam, India, Indochina, Indonesia, Malaysia, Micronesia, Myanmar, Northeastern India, Pacific, Palau, Papua New Guinea, PNG, Philippines, Samoa, SE Asia, Singapore, Solomon Islands, Thailand, Timor-Leste, Vietnam{{{0(+x).

    • Notes :

      Il existe 8 espèces de Metroxylon. Sago Le sagou est l'aliment de base dans la région de Kutubu et est un aliment de base subsidiaire important dans un certain nombre de zones de plaine. Les palmiers sagoutiers sont plantés à partir de drageons dans des terres légèrement trop humides pour le jardinage. Le palmier mûrit après environ 15 ans et est abattu. L'amidon à l'intérieur de la moelle du tronc est éliminé en déchiquetant la moelle fibreuse puis en extrayant l'amidon en lavant et en pilant la fibre. Un palmier est transformé en sections d'environ 1 m de long et cela fournit le sagou à une famille pendant 2 ou 3 jours. Un palmier dure environ 4 semaines. Les larves de sagou qui sont cultivées dans les extrémités du palmier et dans les palmiers indésirables constituent un complément important. La pousse de palmier est comestible. une humidité relative d'au moins 90% et une irradiance d'environ 9 MJ / m2 par jour. Les inondations quotidiennes sont nuisibles à la croissance des plantules. Les palmiers sagou poussent mieux sur des sols minéraux à haute teneur en matière organique (jusqu'à 30%). À mesure que l'eau devient plus saumâtre, le sagoutier borde souvent des peuplements de palmiers nipa plus tolérants au sel. La nappe phréatique ne doit pas être inférieure à 50 cm. Des drageons d'environ 1 an avec un diamètre basal de 10 à 15 cm sont séparés de la paume mère. Environ 15 cm de coureur sont laissés sur la ventouse pour servir de réserve alimentaire. La plaie coupée est frottée avec de la cendre de bois pour éviter la pourriture. Les racines doivent être empêchées de se dessécher. Un espacement de 7 mx 7 m convient dans un trou de 30 cm de profondeur. Les ventouses doivent être jalonnées et ombragées. Un meunier tous les 1,5 an devrait pouvoir se développer. Pour une production maximale d'amidon, les troncs sont coupés entre le début de la floraison et la maturation du fruit. Un rendement continu d'environ 85 troncs par hectare de 180 kg chacun par an peut être obtenu, mais un rendement plus normal des peuplements à gestion minimale est de 50 troncs par hectare produisant 10 t / ha. Le traitement comporte trois étapes. 1. Séparation de l'écorce et de la moelle. 2. Pulvérisation de la moelle. 3. Séparation de l'amidon de la moelle. Sepik Estimation à 500 000 ha. Les plants de sagou deviennent définitivement rabougris à mesure que les marais deviennent plus profonds. Le sagou rabougri se produit également sur les sites où la nappe phréatique baisse suffisamment pour provoquer un stress dû à la sécheresse. Ces types de ventouse de sagou fortement. Un rendement continu d'environ 85 troncs par hectare de 180 kg chacun par an peut être obtenu, mais un rendement plus normal des peuplements à gestion minimale est de 50 troncs par hectare produisant 10 t / ha. Le traitement comporte trois étapes. 1. Séparation de l'écorce et de la moelle. 2. Pulvérisation de la moelle. 3. Séparation de l'amidon de la moelle. Sepik Estimation à 500 000 ha. Les plants de sagou deviennent définitivement rabougris à mesure que les marais deviennent plus profonds. Le sagou rabougri se produit également sur les sites où la nappe phréatique baisse suffisamment pour provoquer un stress dû à la sécheresse. Ces types de ventouse de sagou fortement. Un rendement continu d'environ 85 troncs par hectare de 180 kg chacun par an peut être obtenu, mais un rendement plus normal des peuplements à gestion minimale est de 50 troncs par hectare produisant 10 t / ha. Le traitement comporte trois étapes. 1. Séparation de l'écorce et de la moelle. 2. Pulvérisation de la moelle. 3. Séparation de l'amidon de la moelle. Sepik Estimation à 500 000 ha. Les plants de sagou deviennent de façon permanente rabougris à mesure que les marais deviennent plus profonds. Le sagou rabougri se produit également sur les sites où la nappe phréatique baisse suffisamment pour provoquer un stress dû à la sécheresse. Ces types de ventouse de sagou fortement. Pulvérisation de la moelle. 3. Séparation de l'amidon de la moelle. Sepik Estimation à 500 000 ha. Le sagou rabougri se produit également sur les sites où la nappe phréatique baisse suffisamment pour provoquer un stress dû à la sécheresse. Ces types de ventouse de sagou fortement. Pulvérisation de la moelle. 3. Séparation de l'amidon de la moelle. Sepik Estimation à 500 000 ha. Le sagou rabougri se produit également sur les sites où la nappe phréatique baisse suffisamment pour provoquer un stress de sécheresse. Ces types de ventouse de sagou fortement. {{{0(+x) (traduction automatique).

      Original : There are 8 Metroxylon species. Sago Sago is the staple food in the Kutubu area and is an important subsidiary staple in a number of the lowland areas. The sago palms are planted from suckers into land just slightly too wet for gardening. The palm matures after about 15 years and is cut down. The starch inside the pith of the trunk is removed by shredding the fibrous pith then extracting the starch by washing and pounding the fibre. A palm is processed in sections about 1m long and this provides the sago for a family for 2 or 3 days. A palm lasts for about 4 weeks. An important supplement is the sago grubs that are cultivated in the end sections of the palm and in unwanted palms. The palm shoot is edible.Sago growingThe best conditions for growing sago are an average temperature of at least 26°C, a relative humidity of at least 90% and an irradiance of about 9MJ/m2 per day. Daily flooding is harmful to seedling growth.Sago palms grow best on mineral soils with a high organic matter content (up to 30%). As water becomes more brackish, sago palm often border on stands of more salt tolerant nipa palm. The water table should not be lower than 50 cm. Root suckers about 1 year old with a basal diameter of 10-15 cm are severed from the parent palm. About 15 cm of runner are left on the sucker to serve as food reserve. The cut wound is rubbed with wood ash to prevent rots. Roots need to be kept from drying out. A spacing of 7m x 7m is suitable in a 30 cm deep hole. Suckers should be staked and shade provided. One sucker per 1.5 years should be allowed to develop. For maximum starch production trunks are cut between flower initiation and the ripening of the fruit. An ongoing yield of about 85 trunks per hectare of 180 kg each per year can be achieved but a more normal yield from minimally managed stands is 50 trunks per hectare producing 10 t/ha. Processing involves three stages.1. Separation of bark and pith.2. Pulverisation of the pith.3. Separation of starch from pith.Sepik estimate as 500,000 ha.Sago plants become permanently stunted as the swamps become deeper. Also stunted sago occurs on sites where the water table sinks low enough to cause drought stress. These kinds of sago sucker strongly{{{0(+x).




  • Liens, sources et/ou références

      

    • Sources et/ou références : 5"Plants For A Future" (en anglais) ;

      dont classification :
      "The Plant List" (en anglais) ; "GRIN" (en anglais) ;

      dont livres et bases de données : 0"Food Plants International" (en anglais) ;

      dont biographie/références de "FOOD PLANTS INTERNATIONAL" :

      Ambasta, S.P. (Ed.), 2000, The Useful Plants of India. CSIR India. p 368 ; Baker, W.J. and Dransfield, J., 2006, Field Guide to Palms of New Guinea. Kew p 82 ; Balick, M.J. and Beck, H.T., (Ed.), 1990, Useful palms of the World. A Synoptic Bibliography. Colombia p 298, 553, ; Barrau, J., 1959, The sago palms and other food plants of marsh dwellers in the South Pacific Islands. Economic Botany 13(2):151-162. ; Barrau, J., 1960, The sago palms. Principes 4(2):44-53 ; Balick, M.J. and Beck, H.T., (Ed.), 1990, Useful palms of the World. A Synoptic Bibliography. Colombia p 98, 143, 460, ; Blomberry, A. & Rodd, T., 1982, Palms. An informative practical guide. Angus & Robertson. p 124 ; Bodkin, F., 1991, Encyclopedia Botanica. Cornstalk publishing, p 698 ; Borrell, O.W., 1989, An Annotated Checklist of the Flora of Kairiru Island, New Guinea. Marcellin College, Victoria Australia. p 38 ; Burkill, I.H., 1966, A Dictionary of the Economic Products of the Malay Peninsula. Ministry of Agriculture and Cooperatives, Kuala Lumpur, Malaysia. Vol 2 (I-Z) p 1485 ; Cobley, L.S. (rev. Steele, W.M.) 2nd Ed., 1976, An Introduction to the Botany of Tropical Crops. Longmans. p 128 ; Cowie, I, 2006, A Survey of Flora and vegetation of the proposed Jaco-Tutuala-Lore National Park. Timor-Lests (East Timor) www.territorystories.nt/gov.au p 43 ; Cundall, P., (ed.), 2004, Gardening Australia: flora: the gardener's bible. ABC Books. p 893 ; Elevitch, C.R.(ed.), 2006, Traditional Trees of the Pacific Islands: Their Culture, Environment and Use. Permanent Agriculture Resources, Holualoa, Hawaii. p 493 ; Etherington, K., & Imwold, D., (Eds), 2001, Botanica's Trees & Shrubs. The illustrated A-Z of over 8500 trees and shrubs. Random House, Australia. p 478 ; Facciola, S., 1998, Cornucopia 2: a Source Book of Edible Plants. Kampong Publications, p 29 (As Metroxylon rumphii) ; Flach, Michiel. 1997. Sago palm. Metroxylon sagu Rottb. Promoting the conservation and use of underutilized and neglected crops. 13. Institute of Plant Genetics and Crop Plant Research, Gatersleben/International Plant Genetic Resources Institute, Rome, Italy. ; French, B.R., 1986, Food Plants of Papua New Guinea, A Compendium. Asia Pacific Science Foundation p 26 ; French, B.R., 2010, Food Plants of Solomon Islands. A Compendium. Food Plants International Inc. p 26 ; Gangwar, A. K. & Ramakrishnan, P. S., 1990, Ethnobotanical Notes on Some Tribes of Arunachal Pradesh, Northeastern India. Economic Botany, Vol. 44, No. 1 pp. 94-105 ; Gibbons, M., 1993, Palms. Compact study Guide and Identifier. Sandstone. p 54 ; Gibbons, M., 2003, A pocket guide to Palms. Chartwell Books. p 147 ; Haryanto, B. & Pangloli, P., 1992, Potensi Dan Sagu. Penerbit Kanisius, Jogyakarta ; Harsanto, B., 1997, Sagu, Penerbit Kanisius, Jogyakarta ; Hedrick, U.P., 1919, (Ed.), Sturtevant's edible plants of the world. p 412 (Also as Metroxylon laeve and Metroxylon rumphii ?) ; Henderson, C.P. and I.R.Hancock, 1988, A Guide to the Useful Plants of the Solomon Islands. Res. Dept. Min of Ag. & Lands. Honiara, Solomon Islands. p 34 ; Hibbert, M., 2002, The Aussie Plant Finder 2002, Florilegium. p 196 ; Hu, Shiu-ying, 2005, Food Plants of China. The Chinese University Press. p 303 (As rumphii & sagus) ; Johnson, D.V., 1998, Tropical palms. Non-wood Forest products 10. FAO Rome. p 82, 122, 133 ; Jones, D.L., 1994, Palms throughout the World. Smithtonian Institution, Washington. p 268 ; Jones, D.L., 2000, Palms of Australia 3rd edition. Reed/New Holland. p 184 ; Martin, F.W. & Ruberte, R.M., 1979, Edible Leaves of the Tropics. Antillian College Press, Mayaguez, Puerto Rico. p 210 ; May, R.J., 1984, Kaikai Aniani. A Guide to Bush Foods Markets and Culinary Arts of Papua New Guinea. Robert Brown and Associates. p 22, 52 ; Menninger, E.A., 1977, Edible Nuts of the World. Horticultural Books. Florida p 138 ; Monsalud, M.R., Tongacan, A.L., Lopez, F.R., & Lagrimas, M.Q., 1966, Edible Wild Plants in Philippine Forests. Philippine Journal of Science. p 522 ; Nye Saml. Danske Vid. Selsk. Skr. 2:527. 1783 (type species) ; Peekel, P.G., 1984, (Translation E.E.Henty), Flora of the Bismarck Archipelago for Naturalists, Division of Botany, Lae, PNG. p 61, 60 ; Purseglove, J.W., 1972, Tropical Crops. Monocotyledons. Longmans p 425 ; Riffle, R.L. & Craft, P., 2003, An Encyclopedia of Cultivated Palms. Timber Press. p 388 ; Romanowski, N., 2007, Edible Water Gardens. Hyland House. p 76 ; Solomon, C., 2001, Encyclopedia of Asian Food. New Holland. p 321 ; Schuler, S., (Ed.), 1977, Simon & Schuster's Guide to Trees. Simon & Schuster. No. 60 ; Terra, G.J.A., 1973, Tropical Vegetables. Communication 54e Royal Tropical Institute, Amsterdam, p 59 ; Massal, E and Barrau, J., 1973, Food Plants of the South Sea Islands. SPC Technical Paper No 94. Nounea, New Caledonia. p 3 ; USDA, ARS, National Genetic Resources Program. Germplasm Resources Information Network - (GRIN). [Online Database] National Germplasm Resources Laboratory, Beltsville, Maryland. Available: www.ars-grin.gov/cgi-bin/npgs/html/econ.pl (10 April 2000) ; van Wyk, B., 2005, Food Plants of the World. An illustrated guide. Timber press. p 248 ; Williams, C.N., Chew, W.Y., and Rajaratnam, J.A., 1989, Tree and Field Crops of the Wetter Regions of the Tropics. Longman, p 181

    • Recherche de/pour :







Wikipedia
Flèche gauche||Flèche droite

Wikimedia
Flèche gauche||Flèche droite

Wikispecies
Flèche gauche||Flèche droite


Semeurs.fr
Flèche gauche||Flèche droite



Enregistrer et/ou imprimer cette fiche : Aperçu (format pdf) Enregistrer cette fiche : format pdf

Recherche simple :


Recherche multicritères :
Partie comestible :
Fruit Feuille Fleur
Racine Tronc
Note comestibilité :
* ** *** **** ***** |
Note médicinale :
* ** *** **** *****


Recherche via Google
:




Responsabilité : Le Potager de mes Rêves (ainsi que tout membre de cette association) ne peut être tenu responsable pour toute allergie, maladie ou effet nuisible que toute personne ou animal pourrait subir suite à l'utilisation de toute plante mentionnée sur ce site (https://lepotager-demesreves.fr) ; cf. "Notes et mises en garde", pour plus d'informations sur les précautions à prendre.



Licence Creative Commons

Partager sur Facebook

Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !