-18°C
C'est une espèce d'arbuste ou de petit arbre, de 5 à 8 m de hauteur et 4 à 6 m de large, à feuilles caduques, des régions tempérées du Caucase et d'Iran. En France, il s'est naturalisé surtout dans le M...
→suite

Flèche gauche aléatoire Flèche droite

Accueil Rafraichir Aide
     ⬀
Le Menu donne accès au menu
(c'est votre point de repère) 😊 ;

En dessous vous avez la classification, à partir de la vie (Vita, premier rang) jusqu'à la classe au dessus de la plante, dont vous trouvez ensuite le nom scientifique/botanique (latin) puis le nom commun (français), le cas échéant ;
C'est aussi un lien vers la fiche complète (tout comme la ✖, en bas à droite, et le +, en dessous de la description) ;

Vient alors l'illustration (ou ce qui la remplace, en attendant), la comestibilité : Fruit pour le fruit (et/ou les graines, la pulpe, etc...), Fleur pour les fleurs (et/ou pétales, calice...), Feuille pour les feuilles (et/ou la tige, les pousses...), Racine pour les racines, et enfin Tronc pour le tronc (et/ou l'écorce, la sève...), ensuite les notes alimentaires et médicinales (de 1 à 5 étoiles), la rusticité (résistance au froid/gel) et pour finir la description suivie donc d'un + pour continuer vers la fiche complète.

Et en bas aléatoire, pour passer à une autre fiche de manière aléatoire, entre deux flèches (Flèche gauche et Flèche droite) permettant de rejoindre la fiche précédente et la suivante, pour terminer par Accueil qui ra-mène à l'accueil, Retour qui permet de revenir en arrière, Rafraichir qui rafraichit la page, et Aide qui vous amène ici 🙂
     ⬂



Coeur (menu général)

Vita > Plantae > Magnoliophyta > Magnoliopsida > Rosales >
Rosaceae > Cydonia > Cydonia oblonga - idu : 10529
  Recherche simple
Flèche gauche Fiche précédente | AVI. O | Fiche suivante Flèche droite
Vita > Plantae > Magnoliophyta > Magnoliopsida > Rosales > Rosaceae > Cydonia
AVI. O

  
Explications de "AVI.O" :

le A, qui pointe vers le haut, permet de remonter,
le V, qui pointe vers le bas, permet de descendre,
le I permet de dérouler toute la page
(les différentes catégories)
et le O amène ici,
où vous pouvez revenir à l'origine,
en cliquant n'importe où 🙂


À suivre !




Dans "en savoir plus", je raconte les "dessous"...


A suivre !


   
Note alimentaire  

MiamMiamMiamMiam     |    

   Note médicinale  

SosSos

Flèche gauche aléatoire Flèche droite

Accueil Rafraichir AVI.O





Illustration Cydonia oblonga, Par Köhler F.E. (Medizinal Pflanzen, vol. 1: t. 34, 1887), via plantillustrations
      Illustration Cydonia oblonga, Par Köhler F.E. (Medizinal Pflanzen, vol. 1: t. 34, 1887), via plantillustrations  - Fermersuivante Flèche droite

Par Köhler F.E. (Medizinal Pflanzen, vol. 1: t. 34, 1887), via plantillustrations




Illustration Cydonia oblonga, Par Vietz F.B. (Icones plantarum medico-oeconomico-technologicarum, vol. 1: t. 73, 1800), via plantillustrations
précédente Flèche gaucheIllustration Cydonia oblonga, Par Vietz F.B. (Icones plantarum medico-oeconomico-technologicarum, vol. 1: t. 73, 1800), via plantillustrations  - Fermersuivante Flèche droite

Par Vietz F.B. (Icones plantarum medico-oeconomico-technologicarum, vol. 1: t. 73, 1800), via plantillustrations


Illustration Cydonia oblonga, Par Donovan Govan, via wikimedia
précédente Flèche gaucheIllustration Cydonia oblonga, Par Donovan Govan, via wikimedia  - Fermer      

Par Donovan Govan, via wikimedia








  • Dénominations

    :

      

    • Nom botanique :

      Cydonia oblonga Mill. (1768)

    • Synonymes français

      :

      coing {fruit}, pomme d'or {fruit}, poire de Cydonie {fruit}

    • Synonymes

      :

      Cydonia vulgaris Pers, Pyrus cydonia L

    • Noms anglais et locaux

      :

      quince, common quince, wen po (cn transcrit), Quitte (de), Quittenbaum (de), marmelo (pt), ajva (ru translittéré), membrillero (es), membrillo (es), kvitten (sv) ;





  • Description et culture

    :

      

    • Description

      :

      C'est une espèce d'arbuste ou de petit arbre, de 5 à 8 m de hauteur et 4 à 6 m de large, à feuilles caduques, des régions tempérées du Caucase et d'Iran. En France, il s'est naturalisé surtout dans le Midi où on le trouve dans les haies et sur le bord des cours d'eau. Il est cultivé dans de nombreuses régions tempérées du monde.
      C'est l'unique représentant de ce genre, anciennement composé de quatre autres espèces aujourd'hui réparties dans deux autres genres : Pseudocydonia (comme le cognassier de Chine, Pseudocydonia sinensis) et Chaenomeles avec lesquels on le confond souvent.

      Il est rustique jusqu'à la zone 4 et n'est pas sensible au gel. Il fleurit en mai et les fruits mûrissent en novembre. L'espèce est hermaphrodite (il a des organes mâles et femelles) et est pollinisée par des insectes.
      Convient pour : les sols légers (sableux), moyens (limoneux) et lourds (argileux).
      PH approprié : sols acides, neutres et basiques (alcalins).
      Il peut pousser en pleine ombre (bois profond) mi-ombre (bois clair) ou sans ombre.
      Il préfère les sols humides.

      Ses jeunes rameaux sont tomenteux, ses feuilles sont alternes, simples, de 6 à 11 cm de long, à bord pubescent et ses fleurs à cinq pétales blanc-rosé font 4 à 5 cm de diamètre.

      Cousin du pommier et du poirier, le cognassier forme comme eux des fruits à pépins, les coings. Les fruits immatures sont verts et cotonneux en surface. La plupart des variétés perdent ce voile cotonneux avant la fin de l'automne lorsque le fruit change de couleur et devient jaune doré à maturité. Piriformes ou maliformes, volumineux et très odorants, les coings mesurent de 7 à 12 cm de long sur 6 à 9 cm de large.

      Comme la pomme ou la poire, le coing est, au niveau botanique, un faux-fruit dérivant d'un ovaire. Après la fécondation, le réceptacle floral se développe en même temps que le fruit. Le péricarpe est charnu à l'extérieur et cartilagineux à l'intérieur (trognon, nom vulgaire correspondant à l'endocarpe que l'on peut assimiler à un noyau). Le vrai fruit est ce trognon issu de la transformation de l'ovaire, formant un noyau peu lignifié qui contient les graines « les pépins » distribués dans cinq loges carpellaires. Le coing est donc un piridion pour les botanistesµ{{{wikiµ.

    • Culture en pleine terre

      :

      Réussi dans la plupart des sols mais préfère un sol fertile léger et humide et une position ensoleillée[3, 37, 200]. N'aime pas les sols très secs ou gorgés d'eau[202]. Réussi à mi-ombre mais ne fructifie pas aussi bien dans une telle position[202]. Les plantes tolèrent également une ombre assez profonde[219], bien qu'elles ne fructifient souvent pas du tout dans une telle position[K]. Les plantes sont rustiques jusqu'à environ -15°c[202], bien que le fruit mûrisse rarement dans le nord de la Grande-Bretagne à moins qu'il ne soit cultivé contre un mur ensoleillé[4]. Le coing est cultivé depuis plus de deux mille ans pour ses fruits comestibles et sa graine, bien qu'il ne s'agisse pas d'une culture largement répandue [4, 46, 61, 132]. Il est également très utilisé comme porte-greffe nanisant pour les poires et certains autres fruits[200]. Il existe quelques variétés nommées[200]. Les plantes ont besoin d'étés chauds pour mûrir complètement leurs fruits[200]. La var. 'Maliforme' mûrit bien pendant les étés plus frais[200]. La plante est tolérante à la chaleur dans les zones 9 à 3. (Les zones de rusticité des plantes montrent à quel point les plantes résistent aux températures hivernales froides. Les zones de chaleur des plantes indiquent quand les plantes commenceraient à souffrir de la chaleur. La carte des zones de chaleur des plantes est basée sur le nombre de " jours" vécus dans une zone donnée où la température monte à plus de 86 degrés F (30 ° C). À cette température, de nombreuses plantes commencent à subir des dommages physiologiques. Les zones de chaleur vont de 1 (jours sans chaleur) à 12 (210 ou plus jours de chaleur). Par exemple, la zone de chaleur 11-1 indique que la plante est tolérante à la chaleur dans les zones 11 à 1.) des informations sur le port et le motif racinaire sont également utiles et fournies ici si elles sont disponibles. Le port de croissance de la plante est standard avec un tronc unique non drageonnant [1-2]. Le motif racinaire est plat avec des racines peu profondes formant une plaque près de la surface du sol [1-2].{{{5(+) (traduction automatique).

      Original : Succeeds in most soils but prefers a light moist fertile soil and a sunny position[3, 37, 200]. Dislikes very dry or waterlogged soils[202]. Succeeds in semi-shade but does not fruit so well in such a position[202]. Plants also tolerate quite deep shade[219], though they will often not fruit at all in such a position[K]. Plants are hardy to about -15°c[202], though the fruit seldom ripens in the north of Britain unless it is grown against a sunny wall[4]. The quince has been cultivated for over two thousand years for its edible fruit and its seed, though it is not a widely grown crop[4, 46, 61, 132]. It is also much used as a dwarfing rootstock for pears and some other fruits[200]. There are some named varieties[200]. Plants require warm summers in order to fully ripen their fruit[200]. The var. 'Maliformis' ripens well in cooler summers[200]. The plant is heat tolerant in zones 9 through 3. (Plant Hardiness Zones show how well plants withstand cold winter temperatures. Plant Heat Zones show when plants would start suffering from the heat. The Plant Heat Zone map is based on the number of "heat days" experienced in a given area where the temperature climbs to over 86 degrees F (30°C). At this temperature, many plants begin to suffer physiological damage. Heat Zones range from 1 (no heat days) to 12 (210 or more heat days). For example Heat Zone. 11-1 indicates that the plant is heat tolerant in zones 11 through 1.) For polyculture design as well as the above-ground architecture (form - tree, shrub etc. and size shown above) information on the habit and root pattern is also useful and given here if available. The plant growth habit is a standard with a non-suckering single trunk [1-2]. The root pattern is flat with shallow roots forming a plate near the soil surface [1-2]{{{5(+).

    • Multiplication

      :

        

      Graine - probablement mieux semée dans un châssis froid dès qu'elle est mûre[K], elle peut également être semée en février[78]. Il nécessite une stratification [98], pré-refroidir les graines pendant 18 semaines si elles sont fraîches, tandis que les vieilles graines nécessiteront d'abord 2 semaines de stratification à chaud, puis 18 semaines de traitement à froid [164]. Lorsqu'ils sont assez gros pour être manipulés, repiquez les plantules dans des pots individuels et faites-les pousser dans le châssis froid pendant au moins leur premier hiver. Plantez-les dans leurs emplacements permanents à la fin du printemps ou au début de l'été, après les dernières gelées attendues. Boutures de bois mûr, novembre sous châssis froid[3, 37]. Superposition au printemps. Prend 1 an[78]. Drageons, enlevés au printemps[200]{{{5(+) (traduction automatique).

      Original : Seed - probably best sown in a cold frame as soon as it is ripe[K], it can also be sown in February[78]. It requires stratification[98], pre-chill the seed for 18 weeks if it is fresh, whilst old seed will require 2 weeks of warm stratification first and then 18 weeks cold treatment[164]. When they are large enough to handle, prick the seedlings out into individual pots and grow them on in the cold frame for at least their first winter. Plant them out into their permanent positions in late spring or early summer, after the last expected frosts. Cuttings of mature wood, November in a cold frame[3, 37]. Layering in spring. Takes 1 year[78]. Suckers, removed in spring[200]{{{5(+).


    • Nombre de graines au gramme

      : 35


    • dont infos de "FOOD PLANTS INTERNATIONAL" :

      • Description

        :

        Un arbre touffu qui se propage. Il atteint une hauteur de 5 à 8 m et une largeur de 3 à 6 m. Il bifurque bas sur le tronc en membres tordus. Les feuilles sont grandes et vert foncé au-dessus et duveteuses en dessous. Ils se produisent sur de jeunes rameaux. Il perd ses feuilles. Les fleurs peuvent mesurer 5 cm de diamètre et pour la plupart rose pâle. Les fruits sont en forme de poire et 15 cm de long avec une chair dure. Le fruit peut mesurer 1 kg. Ils sont jaunes à maturité. Ils sont comestibles lorsqu'ils sont cuits{{{0(+x) (traduction automatique).

        Original : A spreading bushy tree. It grows up to 5-8 m high and spreads 3-6 m wide. It forks low down on the trunk into crooked limbs. The leaves are large, and deep green above and downy underneath. They occur on young twigs. It loses its leaves. The flowers can be 5 cm across and mostly pale pink. The fruit are pear shaped and 15 cm long with hard flesh. The fruit can be 1 kg in size. They are yellow when ripe. They are edible when cooked{{{0(+x).

      • Production

        :

        Les arbres poussent lentement. Les arbres portent dans 3-4 ans. Les arbres peuvent vivre 50 ans{{{0(+x) (traduction automatique).

        Original : Trees are slow growing. Trees bear in 3-4 years. Trees can live for 50 years{{{0(+x).

      • Culture

        :

        Les plantes peuvent être cultivées facilement à partir de boutures de bois de 2 ou 3 ans. Ils peuvent également être cultivés à partir de graines ou par couches. Des graines fraîches peuvent être utilisées. Si les semences ont été stockées, elles auront besoin de 2 à 4 semaines de chaleur douce suivies de 4 mois de traitement au froid avant le semis. Ils peuvent être greffés{{{0(+x) (traduction automatique).

        Original : Plants can be grown easily from cuttings of 2 or 3 year old wood. They can also be grown from seed or by layering. Fresh seed can be used. If seed have been stored they will need 2-4 weeks of gentle warmth followed by 4 months of cold treatment before sowing. They can be grafted{{{0(+x).



  • Miam

    Consommation

    (rapports de comestibilité, parties utilisables et usages alimentaires correspondants) :

      

    Fruit (fruitsµ0(+x),27(+x)µ [nourriture/alimentµ{{{(dp*)µ] ; et grainesµ0(+x)µ [baseµ(dp*)µ boissons/breuvagesµ{{{(dp*)µ]) et fleur (fleursµ0(+x)µ) comestiblesµ0(+x)µ

    Fruits utilisés essentiellement à la fabrication d'une geléeµ{{{27(+x)µ.

    Détails :

    Fruits - crus ou cuits. Lorsqu'ils sont cultivés dans des climats tempérés assez chauds ou les climats tropicaux, les fruits peuvent devenir mous et juteux et peuvent être consommés crus. Dans les climats plus froids comme la Grande-Bretagne, cependant, il reste dur et astringent et doit être cuit avant d'être mangé.



    Le coing est un fruit jaune et très odorant à maturité, riche en pectine, avec une chair ferme mais plutôt granuleuse, à la base de nombreuses préparations (confiture, compote, fruit confit?).



    On le consomme principalement cuit sous forme de gelées, de confitures, de pâtes de fruits, de gâteaux ou de conserves. Il ajoute une saveur délicieuse aux pommes cuites.



    Une boisson peut être préparée en ajoutant les graines séchées broyées à de l'eau, en laissant mijoter pendant 5 minutes et en sucrant au goût.



    Fleurs. Aucun autre détail n'est donnéµ{{{(dp*)(5(+),wiki)µ.



    Composition du fruit (poids sec) :

    Chiffres en grammes (g) ou en milligrammes (mg) pour 100g d'aliment.



    -355 Calories pour 100g ;

    -eau : 0% ;

    -protéines : 2,7 g ;

    -matières grasses : 1,2 g ;

    -glucides : 94g ;

    -fibres : 14g ;

    -cendres : 2,5 g ;

    -minéraux :

    - Calcium : 55mg ;

    -phosphore : 95 mg ;

    -fer : 4,3 mg ;

    -magnésium : 0mg ;

    -sodium : 25 mg ;

    -potassium : 1216 mg ;

    -zinc : 0mg ;

    -vitamines

    -A : 130 mg ;

    -thiamine (B1) : 0,15 mg ;

    -riboflavine (B2) : 0,18 mg ;

    -niacine : 1,8 mg ;

    -B6 : 0 mg ;

    -C : 95 mg ;



    Notes : ces chiffres sont la médiane d'une fourchette donnée dans le rapportµ{{{5(+)µ.



    Partie testée

    : fruit{{{0(+x) (traduction automatique).

    Original : Fruit{{{0(+x)

    Taux d'humidité Énergie (kj) Énergie (kcal) Protéines (g)
    84.2 106 25 0.3

    Pro-
    vitamines A (µg)
    Vitamines C (mg) Fer (mg) Zinc (mg)
    4 15 0.3 0.04



  • Précautions

    Risques et précautions à prendre

    :

      

    La graine est toxique. Comme beaucoup d'espèces de la famille des Rosacées, elle contient du cyanure d'hydrogène (c'est la substance qui donne aux amandes leur saveur caractéristique). En petites quantités, il a été démontré que le cyanure d'hydrogène stimule la respiration et améliore la digestion, il est également prétendu être bénéfique dans le traitement du cancer. En excès, cependant, il peut provoquer une insuffisance respiratoire et même la mortµ{{{5(+)µ.



  • Usages médicinaux

    :

      

    L'écorce de tige est astringente, elle est utilisée dans le traitement des ulcères[218]. La graine est un laxatif doux mais fiable, astringent et anti-inflammatoire [9]. Lorsqu'elle est trempée dans l'eau, la graine gonfle pour former une masse mucilagineuse. Ceci a une action apaisante et adoucissante lorsqu'il est pris en interne[4] et est utilisé dans le traitement des maladies respiratoires, en particulier chez les enfants[240]. Ce mucilage est également appliqué à l'extérieur sur des brûlures mineures, etc.[9]. Le fruit est antivinique, astringent, cardiaque, carminatif, digestif, diurétique, émollient, expectorant, pectoral, peptique, réfrigérant, réparateur, stimulant et tonique [4, 9, 46, 218]. Le fruit non mûr est très astringent, un sirop fabriqué à partir de celui-ci est utilisé dans le traitement de la diarrhée et est particulièrement sûr pour les enfants[4, 254]. Le fruit et son jus peuvent être utilisés en bain de bouche ou en gargarisme pour traiter les aphtes, problèmes de gencives et maux de gorge[254]. Les feuilles contiennent du tanin et de la pectine[240]. Le tanin peut être utilisé comme astringent tandis que la pectine a un effet bénéfique sur le système circulatoire et aide à réduire la pression artérielle[K]{{{5(+) (traduction automatique).

    Original : The stem bark is astringent, it is used in the treatment of ulcers[218]. The seed is a mild but reliable laxative, astringent and anti-inflammatory[9]. When soaked in water, the seed swells up to form a mucilaginous mass. This has a soothing and demulcent action when taken internally[4] and is used in the treatment of respiratory diseases, especially in children[240]. This mucilage is also applied externally to minor burns etc[9]. The fruit is antivinous, astringent, cardiac, carminative, digestive, diuretic, emollient, expectorant, pectoral, peptic, refrigerant, restorative, stimulant and tonic[4, 9, 46, 218]. The unripe fruit is very astringent, a syrup made from it is used in the treatment of diarrhoea and is particularly safe for children[4, 254]. The fruit, and its juice, can be used as a mouthwash or gargle to treat mouth ulcers, gum problems and sore throats[254]. The leaves contain tannin and pectin[240]. Tannin can be used as an astringent whilst pectin has a beneficial effect on the circulatory system and helps to reduce blood pressure[K]{{{5(+).



  • Autres usages

    :

      

    Le cognassier est aussi utilisé comme porte-greffe du poirier commun malgré sa forte sensibilité au feu bactérien. L'inaptitude du poirier au bouturage classique ainsi que l'hétérogénéité et la trop grande vigueur des poiriers francs (issus de semis) ont conduit à pratiquer des greffes sur cognassier. Des travaux de sélection ont donc été engagés sur le cognassier (bouturé), pour obtenir une gamme de porte-greffe de vigueurs différentes ; ils ont abouti à l'obtention des variétés BA 29 et Sydo qui représentent respectivement près d'un million et 200 000 marcottes vendues chaque année en France.

    -BA 29, obtenu en 1966 par sélection clonale au sein de la population des cognassiers de Provence, présente une très bonne multiplication par marcottage ; il confère en verger une vigueur moyenne et une bonne productivité. Il est de plus utilisable comme cognassier à fruits.
    -Sydo, co-obtention de l'INRA et des Pépinières Lepage (1975), est issu d'une sélection clonale dans la population des cognassiers d'Angers ; son aptitude au marcottage et au bouturage est très bonne. En verger, il confère une vigueur plus faible que celle de BA29 et une bonne productivité.

    Bornage : Le cognassier, parce qu'il ne drageonne pas, est un repère fixe et stable et souvent l'arbre « du coin » ou de l'angle, traditionnellement utilisé pour borner un terrainµ{{{wikiµ.

    Un mucilage obtenu à partir du tégument est utilisé comme substitut de gomme arabique pour ajouter de la brillance au matériau. La graine contient 20 % de mucilage et 15 % d'huiles grasses. Le fruit est riche en pectine. On dit que la pectine protège le corps contre les radiations. Les feuilles contiennent 11 % de taninµ{{{5(+)µ



  • Petite histoire-géo

    :

      

    Cognassier dérive de coing, qui est un emprunt (via codoin au XIe siècle et cooing XIIe siècle) au latin impérial cot?neum, lui-même venant probablement du grec ???????? (?????) kydonion (mêlon), « pomme de Kydonia » soit pomme de La Canée, en Crète.
    Le nom scientifique du genre, Cydonia, attribué au cognassier par le botaniste écossais Philip Miller en 1768, est également construit sur ??????? (Kydonia), « La Canée ».

    Le cognassier est originaire des régions du Caucase et du Nord de l'Iran. Certains étendent également son aire d'origine au Turkestan et à l'Arabie saoudite. Il n'y a pas de documentations archéobotaniques sur la culture de ce fruitier. Toutefois, les sources littéraires semblent indiquer qu'il aurait atteint les régions méditerranéennes seulement à l'époque classique.

    Le fruit était connu des Akkadiens et on pense que la culture du coing a précédé celle de la pomme. De nombreux textes anciens, comme le Cantique des cantiques, évoquant la pomme pourraient être en réalité relatifs au coing.

    Chez les Grecs anciens, le coing était un cadeau rituel fait à l'occasion de mariages, car il était venu du Levant avec Aphrodite et était resté sacré pour elle car offert par Pâris. Plutarque rapporte qu'une mariée grecque grignotait un coing pour parfumer son baiser avant d'entrer dans la chambre nuptiale, « afin que le premier salut ne soit ni désagréable, ni déplaisant. C'est pour trois coings d'or qu'Atalante s'arrête dans sa course.

    Les Romains aussi utilisaient le coing, le livre de cuisine romaine d'Apicius donne des recettes de ragoût de coing avec du miel, et propose même un mélange, inattendu pour nous, avec des poireaux. Pline l'Ancien mentionne quatre variétés et donne leur usage :

    « (...) Les cotonées des Latins, cydoniens des Grecs (coings) (...) viennent de l'île de Crète. (...) On en distingue plusieurs espèces : les chrysomèles sont marqués de sillons, la couleur en tire sur l'or ; les coings dits d'Italie sont plus blancs et d'une odeur excellente ; les coings de Naples ont aussi leur mérite. Les struthées, qui appartiennent au même genre, sont plus petits, l'odeur en est plus pénétrante : ils sont tardifs ; les mustées sont précoces. Le cotonée greffé sur le struthée a produit une espèce particulière, nommée mulvienne ; c'est la seule espèce qui se puisse manger crue. Toutes ces espèces se renferment dans les chambres à coucher où se font les salutations, même dans celles des hommes : on les pose sur ces témoins de nos nuits, les statues qui y sont dressées. Il y a en outre de petits coings sauvages, les plus odorants après les struthées ; ils viennent dans les haies. »

    Columelle en mentionne trois, dont l'une, la « pomme d'or » pourrait être le fruit paradisiaque du jardin des Hespérides qui a donné son nom en italien à la tomate, pomodoro.

    Paul Éluard décrit l'irrégularité de la surface du coing dans Le Blason des fleurs et des fruits : « Noué rouillé comme un falot et cahotant comme un éclair »µ{{{wikiµ.



  • Autres infos

    :

      

    dont infos de "FOOD PLANTS INTERNATIONAL" :

    • Distribution

      :

      Il pousse dans les climats méditerranéens et tempérés. Il peut pousser dans les hautes terres sous les tropiques. Il est originaire du C. et du sud-ouest de l'Asie. Il pousse souvent sur du calcaire. L'arbre est résistant au gel. Il poussera dans de nombreux types de sols. Il fait mieux avec un pH de 6-7. Il peut pousser dans un climat chaud et sec. Un coing a besoin de 100 à 400 heures de refroidissement. Il convient aux zones de rusticité 4-9. Jardins botaniques de Hobart. Arboretum Tasmania{{{0(+x) (traduction automatique).

      Original : It grows in Mediterranean and temperate climates. It can grow in the highlands in the tropics. It is native to C. and S.W. Asia. It often grows on limestone. The tree is frost hardy. It will grow in many types of soil. It does best with a pH of 6-7. It can grow in a hot dry climate. A quince needs 100-400 hours of chilling. It suits hardiness zones 4-9. Hobart Botanical Gardens. Arboretum Tasmania{{{0(+x).

    • Localisation

      :

      Afrique, Albanie, Arménie, Asie, Australie, Azerbaïdjan, Brésil, Caucase, Asie centrale, Chili, Chine, Afrique de l'Est, Europe, Géorgie, Grèce, Inde, Indochine, Iran, Irak, Italie, Lituanie, Macédoine, Madagascar, Méditerranée, Mexique, Moldavie, Afrique du Nord, Amérique du Nord, Portugal, Asie du Sud-Est, Serbie, Slovénie, Afrique du Sud, Afrique australe, Amérique du Sud, Sri Lanka, Tadjikistan, Tasmanie, Turquie *, Turkménistan, Uruguay, États-Unis, Ouzbékistan, Vietnam, Fédération de Russie - Ciscaucasie, Daghestan, Zimbabwe{{{0(+x) (traduction automatique).

      Original : Africa, Albania, Armenia, Asia, Australia, Azerbaijan, Brazil, Caucasus, Central Asia, Chile, China, East Africa, Europe, Georgia, Greece, India, Indochina, Iran, Iraq, Italy, Lithuania, Macedonia, Madagascar, Mediterranean, Mexico, Moldova, North Africa, North America, Portugal, SE Asia, Serbia, Slovenia, South Africa, Southern Africa, South America, Sri Lanka, Tajikistan, Tasmania, Turkey*, Turkmenistan, Uruguay, USA, Uzbekistan, Vietnam, Russian Federation - Ciscaucasia, Dagestan, Zimbabwe{{{0(+x).




  • Rusticité (résistance face au froid/gel, climat)

    :

      

    -18°C




  • Liens, sources et/ou références



      

    • Sources et/ou références :

      Wikipedia ; 5"Plants For A Future" (en anglais) ;

      dont classification :
      "The Plant List" (en anglais) ; "GRIN" (en anglais) ;

      dont livres et bases de données : 0"Food Plants International" (en anglais), 27Dictionnaire des plantes comestibles (livre, pages 109 et 110, par Louis Bubenicek) ;

      Le Truffaut du Potager (collectif, éditions Larousse, 2010) / détails du livre

      dont biographie/références de "FOOD PLANTS INTERNATIONAL" :

      Ambasta, S.P. (Ed.), 2000, The Useful Plants of India. CSIR India. p 154 ; Beckstrom-Sternberg, Stephen M., and James A. Duke. "The Foodp*), 1999, The Royal Horticultural Society A-Z Encyclopedia of Garden Plants. Convent Garden Books. p 329 ; Brouk, B., 1975, Plants Consumed by Man. Academic Press, London. p 197 ; Cheifetz, A., (ed), 1999, 500 popular vegetables, herbs, fruits and nuts for Australian Gardeners. Random House p 187 ; Coombes, A.J., 2000, Trees. Dorling Kindersley Handbooks. p 244 ; Cundall, P., (ed.), 2004, Gardening Australia: flora: the gardener's bible. ABC Books. p 451 ; Etherington, K., & Imwold, D., (Eds), 2001, Botanica's Trees & Shrubs. The illustrated A-Z of over 8500 trees and shrubs. Random House, Australia. p 248 ; Facciola, S., 1998, Cornucopia 2: a Source Book of Edible Plants. Kampong Publications, p 198 ; Flowerdew, B., 2000, Complete Fruit Book. Kyle Cathie Ltd., London. p 32 ; Flowerdew, B., 2000, Complete Fruit Book. Kyle Cathie Ltd., London. p 32 (As Cydonia vulgaris) ; Gard. dict. ed. 8: Cydonia no. 1. 1768 ; Glowinski, L., 1999, The Complete Book of Fruit Growing in Australia. Lothian. p 39 ; Gouldstone, S., 1983, Growing your own Food-bearing Plants in Australia. Macmillan p 126 ; Hedrick, U.P., 1919, (Ed.), Sturtevant's edible plants of the world. p 538 (As Pyrus cydonia) ; Hibbert, M., 2002, The Aussie Plant Finder 2002, Florilegium. p 79 ; Hu, Shiu-ying, 2005, Food Plants of China. The Chinese University Press. p 431 ; Huxley, A. (Ed.), 1977, The Encyclopedia of the Plant Kingdom. Chartweil Books. p 59 (As Cydonia vulgaris) ; Jardin, C., 1970, List of Foods Used In Africa, FAO Nutrition Information Document Series No 2.p 131 ; John, L., & Stevenson, V., 1979, The Complete Book of Fruit. Angus & Robertson p 243 ; Kargioglu, M., et al, 2008, An Ethnobotanical Survey of Inner-West Anatolia, Turkey. Human Ecology 36:763-777 ; Kiple, K.F. & Ornelas, K.C., (eds), 2000, The Cambridge World History of Food. CUP p 1841 ; Lazarides, M. & Hince, B., 1993, Handbook of Economic Plants of Australia, CSIRO. p 71 ; Lyle, S., 2006, Discovering fruit and nuts. Land Links. p 170 ; Macmillan, H.F. (Revised Barlow, H.S., et al) 1991, Tropical Planting and Gardening. Sixth edition. Malayan Nature Society. Kuala Lumpur. p 314 ; Martin, F. W., et al, 1987, Perennial Edible Fruits of the Tropics. USDA Handbook 642 p 53 ; Pham-Hoang Ho, 1999, An Illustrated Flora of Vietnam. Nha Xuat Ban Tre. p 780 ; Pieroni, A., 1999, Gathered wild food plants in the Upper Valley of the Serchio River (Garfagnana), Central Italy. Economic Botany 53(3) pp 327-341 ; Plants For A Future database, The Field, Penpol, Lostwithiel, Cornwall, PL22 0NG, UK. https://www.scs.leeds.ac.uk/pfaf/ ; Smith, K., 1998. Growing Uncommon Fruits and Vegetables. New Holland. p 150 ; Solomon, C., 2001, Encyclopedia of Asian Food. New Holland. p 303 (As Cydonia vulgaris) ; USDA, ARS, National Genetic Resources Program. Germplasm Resources Information Network - (GRIN). [Online Database] National Germplasm Resources Laboratory, Beltsville, Maryland. Available: www.ars-grin.gov/cgi-bin/npgs/html/econ.pl (10 April 2000) ; van Wyk, B., 2005, Food Plants of the World. An illustrated guide. Timber press. p 168 ; Young, J., (Ed.), 2001, Botanica's Pocket Trees and Shrubs. Random House. p 302

    • Recherche de/pour :








Dernière modification le :
vendredi 12 janvier 2024, à 10h56


Wikipedia
Flèche gauche||Flèche droite

Wikimedia
Flèche gauche||Flèche droite

Wikispecies
Flèche gauche||Flèche droite


Semeurs.fr
Flèche gauche||Flèche droite



Enregistrer et/ou imprimer cette fiche : Aperçu (format pdf) Enregistrer cette fiche : format pdf

Recherche simple :


Recherche multicritères :


Partie comestible :
Fruit Feuille Fleur
Racine Tronc
Note comestibilité :
* ** *** **** ***** |
Note médicinale :
* ** *** **** *****


Page de recherche





Responsabilité : Le Potager de mes Rêves (ainsi que tout membre de cette association) ne peut être tenu responsable pour toute allergie, maladie ou effet nuisible que toute personne ou animal pourrait subir suite à l'utilisation de toute plante mentionnée sur ce site :
(https://lepotager-demesreves.fr) ;
Cf. "Notes et mises en garde", pour plus d'informations sur les précautions à prendre.



Licence Creative Commons


Partager sur Facebook


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !