Illustration Accueil Encyclopédie(s) Recherche Archives Impression Facebook Style


Dans "en savoir plus", je raconte les "dessous"...


A suivre !
logo entête



Autres catégories
(encyclopédies secondaires, par catégories et/ou mot(s)-clef(s) ; 116, au 2 Novembre 2020) :

Encyclopédie(s) principale(s) :

Plantes comestibles/alimentaires et, dans une moindre mesure, "utiles" ;
sauvages à (perma)cultivées ; annuelles à pérenn(isé)es
(plantes "potagères"*, par noms français courant ou noms latins/botaniques)


* plantes "potagères" au sens (très) large du terme (voir explication détaillée sur la page concernée).



Illustration

Ophtalmique

(4 espèces - liste non exhaustive)

A

Alchornea cordifolia, Alchornea cordifolia,
fiche|retour
Alchornea cordifolia
Rusticité (résistance face au froid/gel) : zone 10-12

fruit; feuille

Détails :

fruit ; feuille

Les feuilles séchées sont un substitut du thé ; les fruits acidulés sont considérés comme comestibles dans certaines régions d'Afrique.

Note médicinale : ****

Autres usages : Alchornea cordifolia est une plante médicinale importante dans la médecine traditionnelle africaine et de nombreuses recherches pharmacologiques ont été menées sur ses propriétés antibactériennes, antifongiques et antiprotozoaires, ainsi que sur ses activités anti-inflammatoires, avec des résultats positifs significatifs. Cependant, le lien entre l'activité et des composés particuliers n'est souvent pas clair, bien que les flavonoïdes et les tanins semblent jouer un rôle majeur. Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour élucider ces relations. Il est probable qu'Alchornea cordifolia restera une plante médicinale majeure [299]. Les feuilles sont la partie principale utilisée, mais l'écorce de la tige, la moelle de la tige, les tiges feuillues, l'écorce des racines, les racines et les fruits sont également employés [299]. En plus des propriétés énumérées ci-dessus, les feuilles ou les tiges feuillues sont également considérées comme abortives, antispasmodiques, purificatrices de sang, diurétiques, émétique (à fortes doses), emménagogue, ocytocique, purgatif, sédatif et tonique [299, 332]. Prises en infusion ou mâchées fraîches, elles sont utilisées pour traiter une grande variété d'affections dont: - les problèmes respiratoires tels que maux de gorge, toux et bronchite; les conditions génito-urinaires telles que les maladies vénériennes, les problèmes menstruels, l'impuissance et la stérilité féminine; les problèmes intestinaux tels que les ulcères gastriques, la diarrhée, la dysenterie amibienne et les vers; anémie; épilepsie; tachycardie [299, 332]. En tant que purgatif, les feuilles sont également prises en lavement [299]. Les feuilles fraîches écrasées ou les feuilles sèches en poudre sont appliquées à l'extérieur comme cicatrisant sur les plaies, pour soulager les douleurs, par exemple les maux de dos et les maux de tête, sur les fractures pour améliorer la guérison et pour traiter les infections oculaires et de nombreuses affections cutanées, y compris les maladies vénériennes, la lèpre, les plaies, les abcès pian et filariose [299, 332]. Une décoction de brindilles feuillues est appliquée comme lavage pour les frissons fébriles et les douleurs rhumatismales, également pour les plaies et comme application sur les pieds endoloris sous forme de lotion ou de cataplasme [332]. La décoction de feuilles et de racines est largement utilisée comme bain de bouche pour traiter les ulcères de la bouche, les maux de dents et les caries, et les brindilles sont mâchées aux mêmes fins [299]. La moelle de la jeune tige est amère et astringente et est mâchée dans le traitement de la tachycardie [299]. La moelle peut également être frottée sur la poitrine pour traiter les problèmes respiratoires [299]. La racine est largement utilisée pour traiter les maladies vénériennes, la dysenterie amibienne et la diarrhée [299]. En externe, il est utilisé pour fabriquer des gouttes ophtalmiques pour guérir la conjonctivite [299]. Une décoction de fruits meurtris est prise pour éviter une fausse couche [299].

C

Calotropis procera, Calotropis procera,
fiche|retour
Calotropis procera (Aiton) Dryand.
Rusticité (résistance face au froid/gel) : zone 8-11

fruit ; fleur; feuille

Détails :

fruit (fruits, graines) ; fleur ; feuille.(1*)

-les pousses de fleurs sont consommées jeunes et crues ; -les feuilles sont parfois mangées ; les feuilles sont utilisées pour faire une boisson alcoolisée ; les feuilles ont été utilisées comme ingrédient de soupe dans les sauces ; un rapport plutôt étrange - voir les notes sur la toxicité. -en Ethiopie, la sève est ajoutée au lait pour l'aider à coaguler ; attention: La sève de cette plante contient de la calotropine qui peut causer des dommages au c?ur ; -le latex est utilisé dans la fabrication de la bière et du fromage ; -le fruit est coupé en petits morceaux et cuit comme légume.(1*)


Précautions à prendre

(1*)ATTENTION : le jus de la plante est toxique - il a été utilisé comme infanticide en Afrique ; l'écorce et le latex sont tous deux largement utilisés comme poisons de flèche et de lance ; le latex est cardiotoxique, l'ingrédient actif étant la calotropine (toutes les parties de la plante sont toxiques si elles sont ingérées ; la manipulation de la plante peut provoquer une irritation cutanée ou une réaction allergique).

Note médicinale : ***

Autres usages : On a découvert que les composés dérivés de la plante avaient des propriétés émético-cathartiques et numériques. Les principaux composés actifs sont l'asclépine et la mudarine [303]. D'autres composés se sont avérés avoir des propriétés bactéricides et vermicides [303]. L'écorce de racine est un émétique [303]. Une infusion de poudre d'écorce est utilisée dans le traitement et la guérison de la lèpre et de l'éléphantiasis [46, 266, 303]. Il est déconseillé d'utiliser des écorces conservées plus d'un an [303]. Les racines extrêmement toxiques sont utilisées dans le traitement des morsures de serpent [303]. Les feuilles sont utilisées pour le traitement de l'asthme [266]. La sève laiteuse est utilisée comme rubéfiant et est également fortement purgative et caustique [303]. Le latex est utilisé pour traiter la teigne, les cloques du ver de Guinée, les piqûres de scorpion, les plaies vénériennes et les troubles ophtalmiques [303], il est également utilisé comme laxatif [303]. Son utilisation en Inde dans le traitement des maladies de la peau a provoqué une dermatite bulleuse sévère conduisant parfois à des cicatrices hypertrophiques [303]. L'effet local du latex sur la conjonctive est la congestion, l'épiphora et l'anesthésie locale [303]. Le latex contient une enzyme protéolytique appelée caloptropaïne [303]. La fleur est digestive et tonique [303]. Il est utilisé dans le traitement de l'asthme et du catarrhe [303]. Les brindilles sont utilisées pour la préparation de diurétiques, de toniques gastriques et d'antidiarrhétiques et pour l'asthme [303]. Également utilisé dans l'avortement, comme anthelminthique, pour les coliques, la toux, la coqueluche, la dysenterie, les maux de tête, le traitement des poux, la jaunisse, les douleurs des gencives et de la bouche, les maux de dents, la stérilité, les gonflements et les ulcères [303]. Son utilisation en Inde dans le traitement des maladies de la peau a provoqué une dermatite bulleuse sévère conduisant parfois à des cicatrices hypertrophiques [303]. L'effet local du latex sur la conjonctive est la congestion, l'épiphora et l'anesthésie locale [303]. Le latex contient une enzyme protéolytique appelée caloptropaïne [303]. La fleur est digestive et tonique [303]. Il est utilisé dans le traitement de l'asthme et du catarrhe [303]. Les brindilles sont utilisées pour la préparation de diurétiques, de toniques gastriques et d'antidiarrhétiques et pour l'asthme [303]. Également utilisé dans l'avortement, comme anthelminthique, pour les coliques, la toux, la coqueluche, la dysenterie, les maux de tête, le traitement des poux, la jaunisse, les douleurs des gencives et de la bouche, les maux de dents, la stérilité, les gonflements et les ulcères [303]. Son utilisation en Inde dans le traitement des maladies de la peau a provoqué une dermatite bulleuse sévère conduisant parfois à des cicatrices hypertrophiques [303]. L'effet local du latex sur la conjonctive est la congestion, l'épiphora et l'anesthésie locale [303]. Le latex contient une enzyme protéolytique appelée caloptropaïne [303]. La fleur est digestive et tonique [303]. Il est utilisé dans le traitement de l'asthme et du catarrhe [303]. Les brindilles sont utilisées pour la préparation de diurétiques, de toniques gastriques et d'antidiarrhétiques et pour l'asthme [303]. Également utilisé dans l'avortement, comme anthelminthique, pour les coliques, la toux, la coqueluche, la dysenterie, les maux de tête, le traitement des poux, la jaunisse, les douleurs des gencives et de la bouche, les maux de dents, la stérilité, les gonflements et les ulcères [303].

Centaurea cyanus, Centaurea cyanus,
fiche|retour
Centaurea cyanus L.
Nom français : Bleuet des champs
Illustration
Illustration

Par Sowerby J.E. (English Botany, or Coloured Figures of British Plants, 3th ed., vol. 5: t. 709, 1866), via plantillustrations.org
Illustration

Rusticité (résistance face au froid/gel) : zone 5-10

fleur

Détails :

fleur

fleur (têtes fraîches ou séchées ; décoratives et/ou aromatisantes) comestibles.(1µ*)


Précautions à prendre

(1*)le bleuet est localement rare et protégé (cueillette déconseillée, réglementée et/ou interdite).1

Note médicinale : **

F

Foeniculum vulgare, Foeniculum vulgare,
fiche|retour
Foeniculum vulgare Mill.
Nom français : Fenouil (sauvage et cultivé)
Illustration
Illustration

Par Ko?hler F.E. (Medizinal Pflanzen, vol. 2: t. 88, 1890), via plantillustrations.org
Illustration


fruit ; fleur ; feuille

Note : *****

Détails :

fruit (graines) ; fleur ; feuille

Feuille (dont pétiole et renflement basal : crues / cuites et/ou aromatisantes), fleur (décoratives et/ou aromatisantes) et graines (aromatisantes) comestibles.


Précautions à prendre

ATTENTION : le contact cutané avec la sève ou l'huile essentielle est dit causer de la photo-sensibilité et/ou une dermatite chez certaines personnes ; l'ingestion de l'huile peut causer des vomissements, des convulsions et un oedème pulmonaire ; évitez pour les petits enfants ; évitez lors de cirrhoses / troubles du foie ; les diabétiques doivent vérifier la teneur en sucre de la préparation.

Note médicinale : ***




Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !