Illustration Accueil Encyclopédie(s) Recherche Archives Impression Facebook Style


Dans "en savoir plus", je raconte les "dessous"...


A suivre !
logo entête

Autres catégories
(encyclopédies secondaires, par catégories et/ou mot(s)-clef(s) ; 120, au 26 Janvier 2021) :

Encyclopédie(s) principale(s) :

Plantes comestibles/alimentaires et, dans une moindre mesure, "utiles" ;
sauvages à (perma)cultivées ; annuelles à pérenn(isé)es
(plantes "potagères"*, par noms français courant ou noms latins/botaniques)


* plantes "potagères" au sens (très) large du terme (voir explication détaillée sur la page concernée).

Illustration
Dernière modification le :
mercredi 20 décembre 2023, à 09h20

Fortifiant

(19 espèces - liste non exhaustive)

C

Cichorium intybus, Chicorée intybe

img



legume-fleurlegume-feuille (laitue)legume-racine (carotte)

Note : ****

Détails : Feuille (de préférence jeunes et/ou tendres, ou saisies : crues ou cuites : dont tiges cuites), racine (cuites [légume], torréfées [café]) et fleur (décoratives [crues (salades, tartines), confites] comestibles.



Jeunes feuilles/tiges brutes/crues ; feuilles cuites comme potherbe.


Précautions

néant, inconnus ou indéterminés.

Note médicinale : ***

Cinnamomum verum, Cannelier de ceylan

img


Rusticité (résistance face au froid/gel) : -3,5/-4°C

legume-feuille (laitue)tronc

Note : ****

Détails : Tronc (écorce [assaisonnement : épice]) et feuille (feuilles) comestibles.



Ecorce - épice ; plante cultivée pour son écorce. Feuilles cuites (ex. : comme potherbe) ? (qp*).


Précautions

néant, inconnus ou indéterminés.

Note médicinale : ***

D

Daucus carota, Carotte

img


Rusticité (résistance face au froid/gel) : très bonne pour beaucoup de variétés qui peuvent rester l'hiver en terre mais, de préférence, avec un bon paillage par-dessusµ<(dp*)µ

legume-fruit (tomate)legume-fleurlegume-feuille (laitue)legume-racine (carotte)

Note : *****

Détails : Racine (jeunes et/ou tendres (avant floraison) : crues ou cuites), feuille (dont pétioles, jeunes et/ou trendres : crues et/ou aromatisantes), fleur (décoratives [crues]) et fruit (graines : aromatisantes) comestibles.



Usage culinaire :



-racines :

1) plats : crues (râpées en salade...) ou cuites (en potées, soupes, purées, en accompagnement de plats en sauce [coupées en rondelles le plus souvent], ou seules et cuites à la vapeur) ;

2) gateaux ;

3) jus ;



-feuilles (fanes) : en potages, pots-au-feu. Feuilles cuites comme potherbe.





Qualités : légume riche en carotène (provitamine A) mais aussi en fibres, minéraux, antioxydants et vitamines.


Précautions

ATTENTION : risques de confusion entre les ombelles et les feuilles de la carotte, et celles, parfois très similaires, de certaines ciguës comme la petite ciguë (Aethusa cynapium), la ciguë vireuse (Cicuta virosa) ou encore la grande ciguë (Conium maculatum) ; leurs tiges sont toutefois suffisamment différentes pour les identifierµ{{{1µ.

Les carottes provoquent parfois des réactions allergiques chez certaines personnes ; le contact cutané avec la sève est dit provoquer une photo-sensibilité et/ou une dermatite chez certaines personnesµ{{{5(+)µ.

Note médicinale : ***

G

Gentiana lutea, Gentiane jaune

img


Rusticité (résistance face au froid/gel) : -30°C

legume-racine (carotte)

Note : *

Détails : Racine (racines [assaisonnement {aromatisant} et/ou base boissons alcoolisé(e)s {liqueurs}]) comestible.



Les racines sont utilisées pour faire une liqueur amère ; elles sont utilisées comme arôme/aromate dans les boissons alcoolisées (liqueurs ; elles sont également utilisées pour aromatiser le porc, la volaille et les plats de riz (attention : l'alcool est une cause de cancer).


Précautions

néant, inconnus ou indéterminés.

Note médicinale : *****

L

Lepidium sativum, Cresson alénois

img


Rusticité (résistance face au froid/gel) : -12°C/-18°C ?

legume-fruit (tomate)legume-feuille (laitue)legume-racine (carotte)

Note : ***

Détails : On consomme principalement les graines germées, les jeunes feuilles et pousses tendres, crues, en salades, mais on peut également les faire cuire (ainsi que les plus anciennes) comme légume (potherbe) ; les gousses (fraîches ou séchées), les graines et les racines peuvent être utilisées comme assaisonnement piquant (condiment/épice) ; les graines donnent une huile alimentaire.



Feuilles, herbe, épice, légume, graines - huile.



Feuille (feuilles et jeunes pousses consommées [nourriture/aliment {comme légume ; en salades}]) ; fruit (gousses {fraîches ou séchées} [assaisonnement piquant] ; graines [ [assaisonnement {comme condiment}] ; extrait graines : huile [nourriture/aliment {huile alimentaire}] ; et graines germées [nourriture/aliment]) et racine (racines [assaisonnement {aromatisant ou épice}]) comestibles.



-les feuilles et jeunes pousses sont utilisées (consommées) en salades ; elles sont coupées quand elles sont jeunes ; les feuilles tendres sont cuites comme légume (ex. : potherbe, brède) ; elles sont utilisées dans les currys ;

-les gousses fraîches ou séchées peuvent être utilisées comme un assaisonnement piquant.

Graines utilisées comme condiment ;

-les graines donnent aussi une huile comestible ; les graines peuvent être germées et mangées ;

-les racines sont parfois utilisées comme assaisonnement ou épice.


Précautions

néant, inconnus ou indéterminés.

Note médicinale : *

M

Magnolia officinalis, Magnolia officinal

img


Rusticité (résistance face au froid/gel) : -20°C (premiers dégâts/dommages dès -17°C)

legume-fleur

Détails : Fleur (fleurs [assaisonnement {aromatisant tisanes}]) comestible.



Les fleurs servent en Chine pour aromatiser le thé.


Précautions

néant, inconnus ou indéterminés.

Note médicinale : ***

Usages médicinaux : L'écorce de magnolia, aux vertus aromatiques, renferme une huile essentielle utilisée pour calmer les rhumatismes ; la poudre d'écorce est considérée comme un fortifiant et un fébrifugeµ{{{87µ.

Mentha spicata, Menthe verte

img


Rusticité (résistance face au froid/gel) : -34,5°C

legume-fleurlegume-feuille (laitue)

Note : ****

Détails : Feuille (dont tiges tendres ; fraîches ou séchées ; aromatisantes (crues/cuites, dont infusions)1) et fleur1 (décoratives1) comestibles.



Partie(s) comestible(s) : feuilles, herbe/aromate, légume, épice, feuilles - thé.

Utilisation(s)/usage(s) comestible(s) : feuilles utilisées comme condiment (pour aromatiser les aliments) ; elles sont utilisées dans les salades, sauces (ex. : gigot ou rôti de b?uf, en Grande-Bretagne), soupes, boissons aux fruits, plats de légumes et/ou à base de viande, plats asiatiques, desserts et vinaigrettes ; elles sont également picklées ; l'huile essentielle est utilisée pour l'assaisonnement (dans la fabrication de boissons alcoolisées ou sans alcools, de confiseries, glaces et pour aromatiser les chewing-gums ou les dentifrices) ; les feuilles fraîches ou séchées sont utilisées pour le thé et/ou les tisanes ou des boissons, comme le cocktail mojito de Cuba, composé de rhum, de citron vert et de menthe fraîche.



La feuille de menthe verte a une place de choix dans la culture du Maghreb. En effet, le fameux thé à la menthe est concocté en laissant infuser du thé vert avec environ 100 feuilles de menthe fraîche par litre et beaucoup de sucre. Le cultivar Mentha spicata 'Nana', est généralement utilisé ; il se caractérise par un arôme piquant mais doux. Cette appellation se retrouve dans le nom en arabe standard moderne du thé à la menthe « ch?ï bil n'an? » (??? ????????).




Précautions

ATTENTION : bien qu'aucune donnée sur la toxicité n'ait été observée pour cette espèce, au moins quelques espèces de ce genre (dont Mentha pulegium L. et Mentha x piperita L.) contiennent de la pulégone connue pour entrainer/produire des avortement lorsque la plante est consommée sous forme concentrée (huile essentielle) et/ou en grandes quantités ; donc une certaine prudence est de miseµ{{{(dp*)(0(5(+),+x),+x)µ.

Note médicinale : ***

Usages médicinaux : En herboristerie, les menthes sont toniques, stimulantes et antispasmodiques. La menthe verte est traditionnellement utilisée pour ses propriétés aromatiques (toniques, fortifiantes), digestives (combat les lourdeurs, les ballonnements, les gaz) et antispasmodiques (nervosité, palpitations, crampes).

En infusion à 10?20 g pour 1 litre d'eau bouillante, la menthe exerce une action sensible sur le système nerveuxµ{{{wikiµ.


P

Petroselinum crispum, Persil

img



legume-feuille (laitue)

Note : ****

Détails : Partie(s) comestible(s) : feuilles, herbe, épice, légume culinaire(s) :

-les feuilles sont utilisées pour aromatiser ; elles sont utilisées dans les salades, les sauces, les ragoûts, les farces, et dans d'autres plats cuisinés ; les feuilles peuvent être séchées ou utilisées fraîches pour le thé ;

-l'huile de persil obtenue à partir des feuilles ou des graines est utilisée dans les aliments.


Précautions

néant, inconnus ou indéterminés.

Note médicinale : ****

Polygala amara, Polygala amer

img



legume-feuille (laitue)legume-racine (carotte)

Détails : Parties utilisables : les racines et les jeunes feuilles.

Utilisation : on peut l'ajouter comme condiment à diverses salades ou pour renforcer le thé vert.


Précautions

ATTENTION : bien qu'aucune mention spécifique n'ait été vu pour cette espèce, au moins un membre de ce genre est dit être toxique en grandes quantitésµ{{{5(+)µ.

Usages médicinaux : Propriétés : expectorant, diurétique, fortifiant, stomachique. Galactogène, il favorise la sécrétion lactée.
Utilisation : décoction de feuilles et de racines (40g/l)µ{{{87µ.


Polygala chamaebuxus, Polygale faux-buis

img



legume-feuille (laitue)legume-racine (carotte)

Détails : Parties utilisables : les racines et les jeunes feuilles.

Utilisation : on peut l'ajouter comme condiment à diverses salades ou pour renforcer le thé vert.


Précautions

ATTENTION : bien qu'aucune mention spécifique n'ait été vu pour cette espèce, au moins un membre de ce genre est dit être toxique en grandes quantitésµ{{{(dp*)(5(+))µ.

Usages médicinaux : Propriétés : expectorant, diurétique, fortifiant, stomachique. Galactogène, il favorise la sécrétion lactée.
Utilisation : décoction de feuilles et de racines (40g/l)µ{{{87µ.


R

Ribes nigrum, Cassissier d'europe

img



legume-fruit (tomate)legume-feuille (laitue)

Note : *****

Détails : Partie(s) comestible(s) : fruit, feuilles - thé.

Utilisation(s)/usage(s) culinaire(s) :

-les fruits sont utilisés pour les confitures et boissons ; ils peuvent également être utilisés dans les sauces et les tartes ; les fruits sont utilisés pour faire du vin ;

-les bourgeons sont utilisés pour l'aromatisation ;

-les feuilles fraîches sont consommées en soupes ; elles sont également utilisées comme épice dans la choucroute ;

-les fleurs sont utilisées dans la crème glacée et les liqueurs ;

-les graines sont la source d'une huile à haute teneur en oméga-6 utilisée dans les vinaigrettes ; elle est uniquement utilisée comme complément alimentaire.


Précautions

néant, inconnus ou indéterminés.

Note médicinale : ***

Usages médicinaux : Le cassis aurait des propriétés anti-inflammatoires en stimulant les cortico-surrénales et en inhibant le processus des inflammations, notamment sur les cellules mises en action par le système immunitaire lors des réactions inflammatoires. Il permet donc de lutter efficacement contre les douleurs de l'arthrose, mais surtout en traitement préventif pour limiter l'usure du cartilage.

Le cassis est un concentré de principes actifs :

anti-oxydant connu pour son activité apaisante au niveau des articulations.
calcium (60 mg pour 100 g) qui contribue aussi à la santé des os.
fer et vitamine C (il contient deux fois plus de vitamine C que le kiwi et trois fois plus que l?orange), qui en font un excellent fortifiant anti-fatigue et anti-infectieux.
Il favorise l?élimination de l'acide urique. Il est donc conseillé pour soulager les rhumatismes, la goutte, et l?arthrose, on trouve dans le commerce des préparations à base de bourgeons et d'« harpagophytum ».
C'est un anti-diarrhéique indiqué en cas de dysenterie.
Diurétique et dépuratif puissant, il stimule la fonction hépatique et la fonction rénale. Il est recommandé en cas d?obésité.
Il est bénéfique dans le cadre de troubles circulatoires et d?hypertension.
C'est un cicatrisant efficace, il accélère la guérison des plaies, des furoncles, des abcès et des piqûres d'insectes (application externe).

Ses feuilles sont très utilisées en herboristerie, séchées et finement broyées, pour leurs propriétés antirhumatismales. C'est le bourgeon qui contient le plus de principes actifs, offrant un volume de substances équivalente à la galénique SIPF. La macération de bourgeons utilisée en gemmothérapie agissent sur tous les paramètres de l'inflammationµ{{{wikiµ.


Rubus idaeus, Framboisier

img



legume-fruit (tomate)legume-fleurlegume-feuille (laitue)

Note : *****

Détails : Feuille (jeunes et/ou tendres/molles : fraîches (crues/cuites (dont pousses = drageon)) ou séchées (tisanes) ; matures : tisanes, fruit (framboises (dont graines) : fraîches (crues) ou séchées) et fleur (décoratives) comestibles.



Fruits - crus ou cuits. Délicieux lorsqu'il est récolté et consommé sur place, le fruit est également utilisé dans les tartes, les conserves, etc...

Les fruits frais, les framboises, se consomment nature, au sucre, en salade de fruits, ou donnent lieu à des transformations en confiture, gelée, sirops, coulis, glace... Ils peuvent se congeler.

Ces fruits contiennent surtout du lévulose et du fructose, et très peu de saccharose. La framboise se démarque comme un des fruits les moins énergétiques tout étant riche en vitamine C et en potassium, calcium, magnésium et fer.



Racine - cuite. La racine, qui ne doit être ni trop jeune ni trop vieille, nécessite beaucoup d'ébullition.



Jeunes ou très jeunes feuilles crues/cuites (ex. : en salades ou comme potherbe) et/ou aromatisantes, ou utilisées en tisanes.

Jeunes pousses - pelées et consommées crues ou cuites comme des asperges. Elles sont récoltées à leur sortie de terre au printemps et alors qu'elles sont encore tendres. Une tisane est fabriquée à partir des feuilles séchées. Un autre rapport indique qu'un type de thé à base de feuilles de framboise et de mûre est un excellent substitut de café.


Précautions

néant, inconnus ou indéterminés.

Note médicinale : ***

Usages médicinaux : Antiémétique[13, 165]. Les feuilles et les racines sont anti-inflammatoires, astringentes, décongestionnantes, ophtalmiques, ocytociques et stimulantes [4, 13, 165, 222, 254]. Une tisane à base d'eux est utilisée dans le traitement de la diarrhée, comme tonique de l'utérus pour fortifier les femmes enceintes et comme aide à l'accouchement[4, 222, 257]. Le thé s'est également avéré efficace pour soulager les crampes menstruelles douloureuses [222]. Les principes actifs stimulent et détendent l'utérus[222]. Ils peuvent être utilisés au cours des trois derniers mois de la grossesse et lors de l'accouchement, mais ne doivent pas être utilisés plus tôt[238]. À l'extérieur, les feuilles et les racines sont utilisées en gargarisme pour traiter les amygdalites et les inflammations de la bouche, en cataplasme et en lavage pour traiter les plaies, la conjonctivite, les plaies mineures, les brûlures et les ulcères variqueux [238, 257]. Les feuilles sont récoltées en été et séchées pour une utilisation ultérieure[9]. Le fruit est antiscorbutique et diurétique[7]. Le jus de framboise frais, mélangé avec un peu de miel, fait une excellente boisson réfrigérante à prendre en cas de fièvre[21]. Transformé en sirop, il aurait un effet bénéfique sur le c?ur[21].

S

Schisandra chinensis, Schisandra de chine

img



legume-fruit (tomate)legume-feuille (laitue)

Note : **

Détails : Partie(s) comestible(s) : fruit, feuilles, fruit - thé.

Utilisation(s)/usage(s) culinaires :

-les jeunes feuilles sont bouillies et mangées (ex. : comme potherbe) ;

-le fruit se consomme cru ou séché ; ils sont également utilisés pour le thé ; les fruits frais sont utilisés pour faire une boisson gazeuse ; une pâte obtenue à partir du fruit est mélangée avec le kiwi rustique (Actinidia arguta) pour équilibrer l'acidité.



Les baies contiennent 20 % de sucre, 11 % d'acide citrique, 10 % de protéines, 10 % d'acide malique, 2 % d'acide tartrique, 17 sortes d'acides aminés et de nombreuses vitamines (A, B6, C, E), oligo-éléments (germanium, sélénium, iode et zinc) et huiles essentielles8.



La recherche du composé actif responsable de l'effet stimulant a conduit à la découverte de la schisandrine (Balandin 1951), un composé de la famille des lignanes. Il fut montré que parmi six fractions différentes, la schisandrine était le principe activant le plus les performances mentales8. Viennent ensuite la gamma-schisandrine puis d'autres lignanes secondaires : gomisine A, B, C, D, E, F.(1*)


Précautions

néant, inconnus ou indéterminés.

Note médicinale : *****

Usages médicinaux : Utilisation en médecine traditionnelle :

Les graines aux cinq saveurs sont utilisées en herbologie chinoise, où l'on considère cette espèce adaptogène, comme une des « 50 plantes fondamentales ». Les fruits du w?wèi sont le plus souvent utilisés séchés puis bouillis pour en faire une infusion.

La médecine traditionnelle chinoise tire ses principes depuis son origine, de la théorie du yin-yang et de la théorie cosmologique des cinq phases, qui rassemble en classes de cinq entités la multiplicité des phénomènes naturels et humains. Les cinq phases (Bois, Feu, Terre, Métal, Eau) sont associés aux cinq viscères pleins (Foie, Cœur, Rate, Poumon, Rein), aux cinq saveurs (Aigre, Amer, Sucré, Épicé, Salé) et aux cinq sens (vue, parole/toucher, goût, odorat, ouïe). Ces règles de correspondance servent à établir les relations entre les propriétés organoleptiques des plantes et leurs actions thérapeutiques.

La première encyclopédie de matière médicale chinoise, le Shennong bencao jing (au Ier siècle), décrit la graine aux cinq saveurs comme « aigre et chaud. Elle stimule le qi... elle fortifie le yin et stimule l'essence mâle ». La saveur aigre prédominante indique une aptitude à pénétrer les organes yin, le foie et les reins. De tous temps, les graines aux cinq saveurs ont été prescrites pour les patients souffrant du foie et des reins et ceux ayant des sueurs nocturnes et des émissions nocturnes.

Tonifiant général, la Schisandra a été donnée durant des siècles aux jeunes Chinois avant leur nuit de noce, afin qu’ils honorent, comme il se doit, leur jeune épouse. C’est en effet un activateur, au niveau du système nerveux central, des cinq sens : goût, odorat, ouïe, vue et surtout toucher. Ses vertus anti-fatigue en font un aphrodisiaque aussi prisé en Chine que le ginseng (auquel on peut l’associer). D’ailleurs, la tradition chinoise affirmait que les baies de Schisandra permettaient de «posséder dix femmes pendant cent nuits».

Ces baies ne doivent pas être consommées par les femmes enceintes.

En Chine, on fabrique également une sorte de baijiu (alcool) avec ses fruits.

En Corée, ces baies sont appelées omija (hangeul: ???), et le thé qui en est extrait est l'omija cha (hangeul: ??? ?). En Japonais, les baies sont appelées gomishi.

Les fruits de la Schisandra chinensis ont été utilisés par les populations de chasseurs NanaiN dans la Russie Extrême-Orientale, pour améliorer la vision nocturne, comme reconstituant ainsi que pour réduire la faim et la soif : « ça permet de poursuivre une zibeline toute une journée sans manger » disent-ils. Cet effet pouvant être fort utile aux soldats, attira l'intérêt des autorités soviétiques durant la dernière Guerre Mondiale qui lancèrent alors un vaste programme d'étude des propriétés de la limonnik (le nom russe de la plante).

Études pharmacologiques :

Les chercheurs de l'ancienne Union soviétique ont mené de très nombreux travaux des effets sur l'animal d'extraits éthanoliques des graines sèches de Schisandra chinensis (EGS). Ces études ont révélé une protection contre le stress, une augmentation de la capacité de travail physique, une stimulation du système nerveux central et une activité antioxydante.

Ils ont montré que l'administration d'EGS (extrait de graines de Schisandra) à la dose de 0,05 mL/kg augmentait la durée de nage des souris blanches de 71 ± 4 min à 120 ± 11 min (Lupandin, 1965, 1981, 1986). L'extrait de Schisandra accroit la résistance des animaux de laboratoire soumis à diverses conditions stressantes comme la chaleur ou le froid extrêmes ou la diminution de la pression atmosphérique. L'expérimentation animale a aussi montré que l'extrait alcoolique de l'amande de la graine était anti-hépatotoxique. Une activité antioxydante a été aussi mise en évidence sur le lapin par administration orale de Fructus Schisandra.

Des études récentes ont montré que les lignanes de la plante pourraient expliquer certains de ces effets. Ces composés sont des polyphénols formés de deux unités phénylpropanoïdes.

La schisandrine, le composant actif de la classe des lignanes, le plus abondant dans les graines aux cinq saveurs, procure une protection des tissus contre des dommages oxydatifs en renforçant le statut antioxydant du glutathion. Plusieurs études de la Hong Kong University ont montré qu'un traitement à la schisandrine B pouvait protéger contre les dégâts provoqués par les radicaux libres sur la peau, le cerveau, le cœur, les reins et le foie des rongeurs.

Le vieillissement photo-induit de la peau est dû à la dégradation de la matrice extracellulaire. L'irradiation solaire de la peau augmente les dérivés réactifs de l'oxygène (DRO) qui accroissent l'activité des protéases de type élastases et MMP-1 chez le fibroblaste humain et provoquent la dégradation de la matrice extracellulaire. Le prétraitement par la schisandrine B ou C supprime l'accroissement d'élastases et MMP1 induit par irradiation solaire. La diminution du glutathion réduit (GSH) cellulaire provoquée par l'irradation solaire est limitée si elle est accompagnée par un prétraitement à la schisandrine B. La réponse antioxydante du glutathion obtenu par l'action pro-oxydante des schisandrine B et C peut renforcer la résistance des fibroblastes humains aux dégâts oxydatifs provoqués par l'irradiation solaire.

La consommation prolongée d'alcool produit une augmentation du stress oxydatif dans le foie et divers autres organes. Un traitement prolongé à l'éthanol de rats permet d'observer une diminution des paramètres anti-oxydants mitochondriaux dans divers tissus. Si celui-ci s'accompagne d'un cotraitement à la schisandrine B, on observe une amélioration des paramètres antioxydants mitochondriaux. Celle-ci est accompagnée par une augmentation significative des protéines de choc thermique (HSP) dans tous les tissus et particulièrement dans le cœur.

Plusieurs essais sur l'animal indiquent que les fruits de S. chinensis sont hépatoprotecteurs, en favorisant la régénération des cellules hépatiques en cas d'atteinte toxique (au tétachlorure de carbone).

La présence importante de lignagne dans cette plante fait qu'il est considéré par certain comme un stimulant qui augmenterait les sécrétions sexuellesµ{{{wikiµ.


T

Taraxacum officinale, Pissenlit

img



legume-fleurlegume-feuille (laitue)legume-racine (carotte)

Note : ****

Détails : Feuille (jeunes (dont blanchies (en culture et/ou cuisson)), fleur (dont bourgeons, ligules (pétales) et tiges) et racine (fraîches (crues ou cuites) ou séchées (torréfiées : café)) comestibles.(*)



feuilles crues ou cuites (ex. : comme potherbe, brède (brèdes l'astron)).



Les jeunes pousses se consomment en salades. Elles se récoltent avant la floraison. Les meilleures poussent sur les sols sablonneux. C?est l'ingrédient principal de la salade au lard ardennaise.



Les racines se mangent crues, bouillies ou revenues à la poêle pour en faire diminuer l'amertume. On en prépare un café de pissenlit après torréfaction. Elles se récoltent pendant le repos végétatif de la plante.



Les boutons floraux se conservent dans du vinaigre ou du sel. Ils se consomment comme les câpres. Ils peuvent également être poêlés.

Les capitules servent à préparer un sirop, un vin ou encore une confiture. On n'utilise que les parties jaunes sans les bractées ni les tiges. On en tire également le « vin de pissenlit ».




Précautions

(1*)ATTENTION : en situation marécageuse (bord de russeau, prairie humide,etc..) et à proximité de bovins et, plus particulièrement, d'ovins, la plante est susceptible de porter la fasciolose (fasciolase ou distomatose hépatique), une maladie parasitaire provoquée par un ver plat, appelé couramment douve ou distome, dont le plus courant est la douve du foie

Comme le cresson, elle ne doit donc pas être consommée crue en cas de risque dû à la proximité de pâturages.

Le lait de pissenlit aurait provoqué la mort de deux enfants à l'été 1927µ{{{~~Wiki(dp*)µ.

Note médicinale : ***

Thymus vulgaris, Thym commun

img



legume-fleurlegume-feuille (laitue)

Note : ****

Détails : Partie(s) comestible(s) : feuilles, herbe, épice, fleurs, feuilles - thé culinaire(s) :

-les feuilles et les fleurs sont utilisées comme assaisonnement pour aromatiser les aliments ; elles sont utilisées fraîches ou séchées ; elles sont utilisées pour aromatiser les farces, le poisson, la viande, le fromage, le vinaigre et la sauce au jus de viande ; elles sont ajoutées à la saumure dans laquelle les olives sont picklées ; elles sont utilisées dans la soupe qui contient des oeufs et du pain trempé dans de l'huile d'olive ;

-les feuilles fraîches ou séchées peuvent être utilisées pour le thé ; les jeunes pousses sont utilisées comme garniture.


Précautions

néant, inconnus ou indéterminés.

Note médicinale : ***

Trigonella foenum-graecum, Fenugrec

img



legume-fruit (tomate)legume-feuille (laitue)

Note : ****

Détails : Partie(s) comestible(s) : graines, feuilles, herbe, épice, jeunes gousses, légume culinaire(s) :

-les graines peuvent être mises à germer et mangées ; elles sont également trempées et cuites ; les graines sont broyées et utilisées comme épice ; elles sont utilisées dans la poudre de curry ; le goût amer des graines peut être éliminé par un léger grillage ; les graines grillées sont utilisées comme un substitut de café ;

-les feuilles peuvent être consommées comme légume (ex. : comme potherbe) ; elles sont également séchées et mélangées dans des plats de légumes ;

-les graines et les feuilles peuvent être infusées dans un thé ;

-les graines produisent une huile.


Précautions

néant, inconnus ou indéterminés.

Note médicinale : *****

U

Urtica dioica, Ortie

img



legume-fruit (tomate)legume-fleurlegume-feuille (laitue)

Note : *****

Détails : Feuille (dont jeunes et/ou tendres pousses ; fraîches ou sèches ; saisies ou cuites), graines (mûres ou immatures ; aromatisantes (dont séchées ou rôties)) et fleur (bourgeons ; crus) comestibles. Les feuilles comme les fruits sont comestibles : ils peuvent être mangés crus, pliés ou roulés entre les doigts en boulette. Une fois secs, hachés ou cuits, ils perdent leur pouvoir urticant. Il est préférable toutefois de ne consommer que les jeunes plantes, car après floraison les feuilles contiennent d?abondantes concrétions minérales, les cystolithes, qui peuvent irriter les voies urinaires. Elles peuvent tout de même alors être préparées en tisane. Les jeunes feuilles peuvent être mangées crues (hachées en salade, dans un pesto, dans du beurre sur des canapés). Elles apportent alors une saveur fraîche et « verte », qui évoque crue le haricot vert et cuite l'épinard, saveur bien différente de celle des feuilles plus âgées, au goût plus fort et qui prennent en cuisant une odeur et un goût de poisson marqués, avec lesquelles on prépare une « brandade d'ortie ». Les jeunes feuilles d'ortie sont consommées plus fréquemment cuites, en légume dans de nombreuses préparations (soupes, gratins, quiches, soufflés, potées) à la façon des épinards. Elles sont également employées dans des desserts (tarte, sorbet). Moins connues, il existe aussi une recette d'escargots aux orties et de la bière d'ortie. Autrefois considérée comme un « plat de pauvre », l'ortie était dans la plupart des recettes associée aux pommes de terre. Les feuilles d'orties contiennent des protéines foliaires en bonne quantité (7,37 g pour 100 g de feuilles), une grande quantité de fer (4,1 mg pour 100 g, plus que la viande) et du zinc. On peut manger tel quel les fleurs, les femelles étant plus goûteuses car plus charnues, ou les mettre dans les plats. L'ortie est cultivée à des fins alimentaires pour ensuite être vendue dans les magasins d'alimentation bio, par exemple sous forme de potage en sachet déshydraté.(1*)



Les jeunes feuilles sont cuites comme herbe potagère (légume-feuille / légume vert, à la manière des épinards) et ajoutées aux soupes etc .. ; elles peuvent également être séchées pour l'hiver ; les orties sont un complément très précieux pour l'alimentation ; ils sont un aliment très nutritif qui est facilement digéré et est riche en minéraux (surtout le fer) et vitamines (surtout A et C) ; les jeunes pousses, récoltées au printemps, lorsqu'elles mesurent 15 - 20 cm de haut en plus de la tige souterraine sont très agréables. Les plantes sont récoltées commercialement pour l'extraction de la chlorophylle, qui est utilisée en tant qu'agent de coloration vert (E140) dans l'alimentation et la médecine ; un thé est fait à partir des feuilles séchées, celui-ci réchauffe pendant les journées d'hivers ; la saveur est fade, il peut être ajouté comme tonique au thé de Chine. Le jus des feuilles, ou une décoction de la plante, peut être utilisé comme un substitut de présure dans le caillage de laits végétaux (agent de coagulation/caillage / caille-lait). Une bière d'ortie est brassée à partir des jeunes pousses.


Précautions

(1*)ATTENTION : les feuilles des plantes ont des poils urticants, provoquant une irritation de la peau ; cette action est neutralisée par la chaleur (cuisson) ou par un séchage complet, de sorte que les feuilles cuites sont parfaitement saines (propres à la consommation) et nutritives ; toutefois, seules les jeunes feuilles doivent être utilisées parce que les feuilles plus âgées développent des particules granuleuses appelés cystolithes qui agissent comme un irritant pour les reins ; les vieilles feuilles peuvent être laxatives ; n'utiliser que de jeunes feuilles et porter des gants robustes lors de leur récolte pour éviter d'être piqué . Interférences/intéractions possibles avec certains médicaments. Éviter pendant la grossesseµ{{{5(+)µ. Voir lien "PFAF" ("5"), pour plus d'informationsµ{{{5(+)µ.

Note médicinale : *****

V

Vaccinium myrtillus, Myrtillier

img



legume-fruit (tomate)legume-fleur

Note : ****

Détails : fleur (tisaness), feuille (indéterminé) et fruit (frais (crus ou cuits) ou séchés (crus, tisanes (infusion)) comestibles.


Précautions

néant, inconnus ou indéterminés.

Note médicinale : ***

Vitis vinifera Vigne

img



legume-fruit (tomate)legume-fleurlegume-feuille (laitue)

Note : *****

Détails : Feuille (dont tendres ; fraîches ou séchées), fleur et fruit (raisins) comestibles.



Feuilles comme aromatisant et jeunes vrilles en salades ou dans les plats cuisinés ;



Huile (pépins de raisin), jus (raisin de table) et alcool (vin ; raisin de cuve).


Précautions

néant, inconnus ou indéterminés.





Responsabilité : Le Potager de mes Rêves (ainsi que tout membre de cette association) ne peut être tenu responsable pour toute allergie, maladie ou effet nuisible que toute personne ou animal pourrait subir suite à l'utilisation de toute plante mentionnée sur ce site (https://lepotager-demesreves.fr) ; cf. "Notes et mises en garde", pour plus d'informations sur les précautions à prendre.



Licence Creative Commons


Page Facebook du Potager de mes/nos Rêves


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !