Illustration Accueil Encyclopédie(s) Recherche Archives Impression Facebook Style


Dans "en savoir plus", je raconte les "dessous"...


A suivre !
logo entête



Autres catégories
(encyclopédies secondaires, par catégories et/ou mot(s)-clef(s) ; 116, au 2 Novembre 2020) :

Encyclopédie(s) principale(s) :

Plantes comestibles/alimentaires et, dans une moindre mesure, "utiles" ;
sauvages à (perma)cultivées ; annuelles à pérenn(isé)es
(plantes "potagères"*, par noms français courant ou noms latins/botaniques)


* plantes "potagères" au sens (très) large du terme (voir explication détaillée sur la page concernée).



Illustration

Antispasmodique

(63 espèces - liste non exhaustive)

A

Achillea millefolium, Achillea millefolium,
fiche|retour
Achillea millefolium L.
Nom français : Achillée millefeuille
Illustration
Illustration

Illustration


feuille ; fleur.

Détails :

feuille ; fleur.(1*)

Feuille (jeunes et/ou tendres (dont basales) et fraîches ou séchées : aromatisantes [(crues, cuites) ; dont boissons]) et fleur (dont boutons (idem feuille) : aromatisantes [dont sucre ; boissons ; conserves])) comestibles.(1*).


Précautions à prendre

(1*)ATTENTION : plusieurs risques essentiellement liés à une utilisation prolongée et/ou excessive ; cf. "Known Hazards" (risques connus) sur "PFAF"("5").

Note médicinale : ****

Autres usages : Il a une réputation d'être un remède en médecineµ{{{0(+x)µ.

Actaea racemosa, Actaea racemosa,
fiche|retour
Actaea racemosa L.
Rusticité (résistance face au froid/gel) : zone 4-10

feuille

Détails :

feuille.(1*)

Feuilles ; attention.(1*)


Précautions à prendre

(1*)ATTENTION : la plante est toxique à fortes doses ; de fortes doses irritent les centres nerveux et peuvent provoquer un avortement ; troubles gastro-intestinaux, hypotension, nausées, maux de tête. Non recommandé pendant la grossesse ou pendant l'allaitement ; ne pas prendre en concomitance avec du fer.

Note médicinale : ****

Autres usages : L'actée à grappes noires est un remède traditionnel des Indiens d'Amérique du Nord où elle était principalement utilisée pour traiter les problèmes des femmes, en particulier les règles douloureuses et les problèmes liés à la ménopause [254]. Un remède à base de plantes populaire et largement utilisé, il est efficace dans le traitement de diverses maladies [4]. La racine est altérative, antidote, antirhumatismale, antispasmodique, astringente, cardiotonique, diaphorétique, diurétique, emménagogue, expectorante, hypnotique, sédative, tonique et vasodilatatrice [4, 7, 21, 46, 57, 165, 192, 222]. Il est récolté à l'automne au fur et à mesure que les feuilles meurent, puis coupé en morceaux et séché [4]. La racine est toxique en cas de surdosage, elle doit être utilisée avec prudence et être complètement évitée par les femmes enceintes [222]. Voir également les notes ci-dessus sur la toxicité. Les ingrédients médicalement actifs ne sont pas solubles dans l'eau, donc une teinture de racine est normalement utilisée [222]. Il est utilisé dans le traitement des rhumatismes, comme sédatif et emménagogue [213]. Il est traditionnellement important dans le traitement des plaintes des femmes, agissant spécifiquement sur l'utérus, il soulage les crampes utérines et a été utilisé pour aider à l'accouchement [222, 268]. La recherche a montré que la racine a une activité oestrogénique et on pense qu'elle réduit les niveaux d'hormone lutéinisante hypophysaire, diminuant ainsi la production ovarienne de progestérone [222, 254]. La racine est également hypoglycémique, sédative et anti-inflammatoire [222]. Utilisé en association avec le millepertuis (Hypericum perforatum), il est efficace à 78% dans le traitement des bouffées de chaleur et autres problèmes de ménopause [254]. Il a été démontré qu'un extrait de racine renforce l'organe reproducteur mâle chez le rat [222]. La racine contient de l'acide salicylique, ce qui la rend utile dans le traitement de divers problèmes rhumatismaux - elle est particulièrement efficace au stade aigu de la polyarthrite rhumatoïde, de la sciatique et de la chorée [268]. Son action sédative le rend utile pour traiter une gamme d'autres plaintes, y compris les acouphènes et l'hypertension artérielle [254]. Les racines sont utilisées pour fabriquer un remède homéopathique [232]. Ceci est principalement utilisé pour les femmes, en particulier pendant la grossesse [232]. Les monographies de la Commission E allemande, un guide thérapeutique de la phytothérapie, approuvent Cimicifuga racemosa (Actaea racemosa) pour les troubles climatériques (ménopause) et le syndrome prémenstruel. (voir [302] pour les critiques de la commission E).

Agrimonia eupatoria, Agrimonia eupatoria,
fiche|retour
Agrimonia eupatoria L.
Nom français : Aigremoine eupatoire
Illustration
Illustration

Illustration


fleur ; feuille

Détails :

fleur ; feuille

Feuille (feuilles et tiges fraîches ou séchées [base boissons/breuvages : thé {infusion, possédant une finesse et un arôme particuliers, bue chaude ou froide, seule ou ajoutée à du thé de Chine, elle était autrefois très populaire }]) et fleur (idem feuille) comestibles.

Note médicinale : ***

Alchemilla vulgaris, Alchemilla vulgaris,
fiche|retour
Alchemilla vulgaris L.
Nom français : Alchémille commune

fleur ; feuille

Détails :

fleur ; feuille

Feuille (jeunes et/ou tendres) et fleur comestibles.

Alchornea cordifolia, Alchornea cordifolia,
fiche|retour
Alchornea cordifolia
Rusticité (résistance face au froid/gel) : zone 10-12

fruit; feuille

Détails :

fruit ; feuille

Les feuilles séchées sont un substitut du thé ; les fruits acidulés sont considérés comme comestibles dans certaines régions d'Afrique.

Note médicinale : ****

Autres usages : Alchornea cordifolia est une plante médicinale importante dans la médecine traditionnelle africaine et de nombreuses recherches pharmacologiques ont été menées sur ses propriétés antibactériennes, antifongiques et antiprotozoaires, ainsi que sur ses activités anti-inflammatoires, avec des résultats positifs significatifs. Cependant, le lien entre l'activité et des composés particuliers n'est souvent pas clair, bien que les flavonoïdes et les tanins semblent jouer un rôle majeur. Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour élucider ces relations. Il est probable qu'Alchornea cordifolia restera une plante médicinale majeure [299]. Les feuilles sont la partie principale utilisée, mais l'écorce de la tige, la moelle de la tige, les tiges feuillues, l'écorce des racines, les racines et les fruits sont également employés [299]. En plus des propriétés énumérées ci-dessus, les feuilles ou les tiges feuillues sont également considérées comme abortives, antispasmodiques, purificatrices de sang, diurétiques, émétique (à fortes doses), emménagogue, ocytocique, purgatif, sédatif et tonique [299, 332]. Prises en infusion ou mâchées fraîches, elles sont utilisées pour traiter une grande variété d'affections dont: - les problèmes respiratoires tels que maux de gorge, toux et bronchite; les conditions génito-urinaires telles que les maladies vénériennes, les problèmes menstruels, l'impuissance et la stérilité féminine; les problèmes intestinaux tels que les ulcères gastriques, la diarrhée, la dysenterie amibienne et les vers; anémie; épilepsie; tachycardie [299, 332]. En tant que purgatif, les feuilles sont également prises en lavement [299]. Les feuilles fraîches écrasées ou les feuilles sèches en poudre sont appliquées à l'extérieur comme cicatrisant sur les plaies, pour soulager les douleurs, par exemple les maux de dos et les maux de tête, sur les fractures pour améliorer la guérison et pour traiter les infections oculaires et de nombreuses affections cutanées, y compris les maladies vénériennes, la lèpre, les plaies, les abcès pian et filariose [299, 332]. Une décoction de brindilles feuillues est appliquée comme lavage pour les frissons fébriles et les douleurs rhumatismales, également pour les plaies et comme application sur les pieds endoloris sous forme de lotion ou de cataplasme [332]. La décoction de feuilles et de racines est largement utilisée comme bain de bouche pour traiter les ulcères de la bouche, les maux de dents et les caries, et les brindilles sont mâchées aux mêmes fins [299]. La moelle de la jeune tige est amère et astringente et est mâchée dans le traitement de la tachycardie [299]. La moelle peut également être frottée sur la poitrine pour traiter les problèmes respiratoires [299]. La racine est largement utilisée pour traiter les maladies vénériennes, la dysenterie amibienne et la diarrhée [299]. En externe, il est utilisé pour fabriquer des gouttes ophtalmiques pour guérir la conjonctivite [299]. Une décoction de fruits meurtris est prise pour éviter une fausse couche [299].

Aloe macrosiphon, Aloe macrosiphon,
fiche|retour
Aloe macrosiphon Baker
Rusticité (résistance face au froid/gel) : zone 9-11


Précautions à prendre

ATTENTION : la sève des espèces d'Aloe contient des anthraquinones ; ces composés ont plusieurs actions médicinales bénéfiques, notamment en tant que laxatif, et de nombreuses espèces d'Aloe sont ainsi employées en médecine traditionnelle ; bien que sans danger à petites doses et pendant de courtes périodes, les anthraquinones présentent des problèmes potentiels si elles sont utilisées en excès ; ceux-ci incluent la congestion et l'irritation des organes pelviens ; l'utilisation à long terme de laxatifs anthraquinoniques peut également jouer un rôle dans le développement du cancer colorectal car ils ont un potentiel génotoxique et un potentiel tumorigène.

Note médicinale : ****

Autres usages : Les constituants distinctifs des feuilles d'Aloe sont des composés phénoliques, notamment des dérivés de chromone, d'anthraquinone ou d'anthrone. Certains de ces composés se trouvent dans de nombreuses espèces, tandis que d'autres ne sont présents que dans quelques-unes [299]. Cette espèce a des propriétés très similaires à l'Aloe vera [299]. Les utilisations de l'Aloe vera sont les suivantes: - Le gel transparent contenu dans la feuille constitue un excellent traitement pour les blessures, les brûlures et une foule d'autres troubles cutanés, plaçant une couche protectrice sur la zone touchée, accélérant le taux de guérison et réduisant le risque d'infection. Le gel est également appliqué en externe pour soigner les hémorroïdes [254, 299, K]. Ces actions sont en partie dues à la présence d'aloectine B, qui stimule le système immunitaire [254]. Pour obtenir ce gel, les feuilles peuvent être coupées en deux sur leur longueur et la pulpe interne frottée sur la zone de peau affectée [K]. Cela a un effet apaisant immédiat sur toutes sortes de brûlures et autres problèmes de peau [K]. L'utilisation du gel a été approuvée aux États-Unis pour le traitement de la leucémie chez le chat, du fibrosarcome chez le chien, pour la cicatrisation des plaies chez l'homme et pour prévenir la sécheresse de l'orbite chez l'homme [299]. Les feuilles pelées sont consommées pour soulager les maux de gorge et la toux et comme laxatif doux. En tant que complément alimentaire, on dit que le gel de feuilles facilite la digestion et améliore la circulation sanguine et lymphatique, ainsi que les fonctions des reins, du foie et de la vésicule biliaire [299]. Il existe des allégations d'activité bénéfique des produits d'Aloe vera dans les cas de SIDA, d'arthrite ou d'autres affections chroniques et débilitantes. cependant, ces allégations n'ont pas été étayées par des études scientifiques. Il n'y a pas non plus de preuve que le gel topique d'Aloe vera est efficace pour prévenir ou minimiser les réactions cutanées radio-induites chez les patients cancéreux. En grande quantité, le gel possède des propriétés anti-irritantes [299]. Une substance amère est obtenue à partir de la sève jaune à la base de la feuille. Connu sous le nom d '«aloès amer», il contient des anthraquinones qui sont un stimulant digestif utile et un laxatif puissant [254]. Il a également des propriétés vermicides [299]. Il est pris en interne dans le traitement de la constipation chronique, du manque d'appétit, des problèmes digestifs, etc. [238]. Mélangé à d'autres ingrédients pour masquer son goût amer, il se prend contre l'asthme et pour traiter la toux. Des mélanges similaires sont utilisés pour soigner la dysenterie, les problèmes rénaux ou contre la dyspepsie [299]. Il doit être administré de préférence en association avec un antispasmodique pour modérer son action de préhension [299]. Il est appliqué à l'extérieur comme réfrigérant pour traiter l'acné ou les coupures [299]. «Cura'ao aloe» doit contenir au moins 28% de dérivés d'hydroxy-anthraquinone; il est presque entièrement soluble dans 60% d'alcool et à plus de 70% dans l'eau. Il ne doit pas contenir plus de 12% d'humidité et 3% de cendres [299]. La plante est fortement purgative, il faut donc faire très attention au dosage [238]. Les laxatifs à base d'anthraquinone, tels que les aloès amers, ne doivent pas être utilisés plus de 8 à 10 jours, ni par les enfants de moins de 12 ans. Les contre-indications comprennent la grossesse, l'allaitement, les inflammations intestinales et les hémorroïdes [238, 243, 299]. Lorsque les plantes sont cultivées en pots, la teneur en anthraquinone est considérablement réduite [254].

Aloe perryi, Aloe perryi,
fiche|retour
Aloe perryi Baker
Rusticité (résistance face au froid/gel) : zone 10-12


Précautions à prendre

ATTENTION : la sève des espèces d'Aloe contient des anthraquinones ; ces composés ont plusieurs actions médicinales bénéfiques, notamment en tant que laxatif, et de nombreuses espèces d'Aloe sont ainsi employées en médecine traditionnelle ; bien que sans danger à petites doses et pendant de courtes périodes, les anthraquinones présentent des problèmes potentiels si elles sont utilisées en excès ; ceux-ci incluent la congestion et l'irritation des organes pelviens ; l'utilisation à long terme de laxatifs anthraquinoniques peut également jouer un rôle dans le développement du cancer colorectal car ils ont un potentiel génotoxique et un potentiel tumorigène.

Note médicinale : ****

Autres usages : Utilisé en médecine de la même manière que l'Aloe vera [46]. L'aloe vera est utilisé de la manière suivante: - Le gel transparent contenu dans la feuille constitue un excellent traitement pour les plaies, les brûlures et une foule d'autres troubles cutanés, en plaçant une couche protectrice sur la zone touchée, accélérant le taux de guérison et réduisant le risque d'infection. Le gel est également appliqué en externe pour soigner les hémorroïdes [254, 299, K]. Ces actions sont en partie dues à la présence d'aloectine B, qui stimule le système immunitaire [254]. Pour obtenir ce gel, les feuilles peuvent être coupées en deux sur leur longueur et la pulpe interne frottée sur la zone de peau affectée [K]. Cela a un effet apaisant immédiat sur toutes sortes de brûlures et autres problèmes de peau [K]. L'utilisation du gel a été approuvée aux Etats-Unis pour le traitement de la leucémie chez le chat, du fibrosarcome chez le chien, pour la cicatrisation des plaies chez l'homme et pour prévenir la sécheresse de l'alvéole chez l'homme [299]. Les feuilles pelées sont consommées pour soulager les maux de gorge et la toux et comme laxatif doux. En tant que complément alimentaire, on dit que le gel de feuilles facilite la digestion et améliore la circulation sanguine et lymphatique, ainsi que les fonctions des reins, du foie et de la vésicule biliaire [299]. Il existe des allégations d'activité bénéfique des produits d'Aloe vera dans les cas de SIDA, d'arthrite ou d'autres affections chroniques et débilitantes. Cependant, ces allégations n'ont pas été étayées par des études scientifiques. Il n'y a pas non plus de preuve que le gel topique d'Aloe vera est efficace pour prévenir ou minimiser les réactions cutanées radio-induites chez les patients cancéreux. En grande quantité, le gel possède des propriétés anti-irritantes [299]. Une substance amère est obtenue à partir de la sève jaune à la base de la feuille. Connu sous le nom d '«aloès amers», il contient des anthraquinones qui sont un stimulant digestif utile et un laxatif puissant [254]. Il a également des propriétés vermicides [299]. Il est pris en interne dans le traitement de la constipation chronique, du manque d'appétit, des problèmes digestifs, etc. [238]. Mélangé à d'autres ingrédients pour masquer son goût amer, il se prend contre l'asthme et pour traiter la toux. Des mélanges similaires sont utilisés pour soigner la dysenterie, les problèmes rénaux ou contre la dyspepsie [299]. Il doit être administré de préférence en association avec un antispasmodique pour modérer son action de préhension [299]. Il est appliqué à l'extérieur comme réfrigérant pour traiter l'acné ou les coupures [299]. «Cura'ao aloe» doit contenir au moins 28% de dérivés d'hydroxy-anthraquinone; il est presque entièrement soluble dans 60% d'alcool et à plus de 70% dans l'eau. Il ne doit pas contenir plus de 12% d'humidité et 3% de cendres [299]. La plante est fortement purgative, il faut donc faire très attention au dosage [238]. Les laxatifs à base d'anthraquinone, tels que les aloès amers, ne doivent pas être utilisés plus de 8 à 10 jours, ni par les enfants de moins de 12 ans. Les contre-indications comprennent la grossesse, l'allaitement, les inflammations intestinales et les hémorroïdes [238, 243, 299]. Lorsque les plantes sont cultivées en pots, la teneur en anthraquinone est considérablement réduite [254].

Aloysia citriodora, Aloysia citriodora,
fiche|retour
Aloysia citriodora Palau
Nom français : Verveine odorante

feuille

Note : ****

Détails :

feuille

Feuille (feuille [base boissons : tisanes {infusion} ; ou assaisonnement : aromate (condiment aromatique|/aromatisant) pour liqueurs et tisanes]) comestible.

Note médicinale : ***

Angelica archangelica, Angelica archangelica,
fiche|retour
Angelica archangelica L.
Nom français : Angélique
Illustration
Illustration

Par Ko?hler F.E. (Medizinal Pflanzen, vol. 2: t. 97 ; 1890), via plantillustrations.org
Illustration


feuille ; racine

Détails :

feuille2 ; racine2

Feuille (feuilles [assaisonnement : aromate (condiment aromatique) {pour poissons}] ; pétioles (pédoncules foliaires) jeunes [nourriture/aliment : confit {au sucre}] ; jeunes pousses crues ou cuites [nourriture/aliment : légume {ex. : comme potherbe}]) et racine (racines [base boissons/breuvages : distillé(e)s {Bénédictine, Chartreuse}]) comestibles.

Note médicinale : ***

Artemisia vulgaris, Artemisia vulgaris,
fiche|retour
Artemisia vulgaris L.
Nom français : Armoise commune
Illustration
Illustration

Illustration


fleur ; feuille

Détails :

fleur ; feuille

Feuille (très jeunes, dont pousses : crues [ex. : comme potherbe] et/ou aromatisantes [dont boissons (liqueurs, tisanes)µ1, desserts (beignets)µ32, plats (omelettes, quiches)]) et fleur (inflorescences (dont tiges/ramifications) : cuites [aromatisantes (retirer les tiges avant de servir)]) comestibles.


Précautions à prendre

(1*)Mêmes risques et précautions à prendre que pour l'absinthe et/ou l'armoise annuelle ? (qp*) Probablement, car : "la plante peut être toxique à fortes doses et le contact cutané peut causer une dermatite chez certaines personnes". De plus, chez les femmes enceintes, elle peut également stimuler l'utérus à se contracter et provoquer l'avortement.Toujours est-il que nous recommandons fortement de ne l'utiliser qu'en petites et même très petites quantités, et uniquement dans le but de réaliser des boissons/breuvages aromatisé(e)s ; et tout usage, par les femmes enceintes, est totalement déconseillé.

Note médicinale : ***

B

Ballota nigra, Ballota nigra,
fiche|retour
Ballota nigra
Nom français : Ballote

Note médicinale : ***

C

Calendula officinalis, Calendula officinalis,
fiche|retour
Calendula officinalis L.
Nom français : Souci officinal
Illustration
Illustration

Illustration


fleur ; feuille

Détails :

fleur ; feuille

Fleur (pétales) comestible.

Note médicinale : *****

Carum carvi, Carum carvi,
fiche|retour
Carum carvi L.
Nom français : Carvi
Illustration
Illustration

Par Sowerby J.E. (English Botany, or Coloured Figures of British Plants, 3th ed., vol. 4: t. 582, 1865), via plantillustrations.org
Illustration


fruit ; fleur ; feuille ; racine

Détails :

fruit (graines) ; fleur ; feuille ; racine

Feuille (jeunes et/ou tendres, crues et/ou aromatisantes [adoucissantes]), fleur (décoratives et/ou aromatisantesµ1, dont boutons et tiges : cuites ou confites [vinaigre]), racine (avant floraison : cuites et/ou aromatisantes) et fruit (graines : aromatisantes) comestibles.


Précautions à prendre

ATTENTION : risques de confusion entre les ombelles et les feuilles du carvi, et celles, parfois très similaires, de certaines ciguës comme la petite ciguë (Aethusa cynapium), la ciguë vireuse (Cicuta virosa) ou encore la grande ciguë (Conium maculatum) ; leurs tiges sont toutefois suffisamment différentes pour les identifier.1

Note médicinale : ***

Chamaemelum nobile, Chamaemelum nobile,
fiche|retour
Chamaemelum nobile (L.) All.
Nom français : Camomille
Illustration
Illustration

Par Sowerby J.E. (English Botany, or Coloured Figures of British Plants, 3th ed., vol. 5: t. 724, 1866), via plantillustrations.org
Illustration

Rusticité (résistance face au froid/gel) : zone 4-10

fleur

Note : **/***

Détails :

fleur

Fleur (fleurs [base boissons/breuvages {tisanes} et/ou assaisonnement : aromate (condiment aromatique/aromatisant) {pour bière et liqueurs}]) comestible.

Note médicinale : *****

Citrus aurantium, Citrus aurantium,
fiche|retour
Citrus aurantium L.
Nom français : Bigaradier
Illustration
Illustration

Par Blanco M. (Flora de Filipinas, t. 304, 1875), via plantillustrations.org
Illustration

Rusticité (résistance face au froid/gel) : -8/-10 (- 3/-7?)

fruit ; fleur ; feuille

Détails :

fruit ; fleur ; feuille

Feuille (feuilles [base boissons/breuvages, fruit (fruits [nourriture/aliment : fruit ; et/ou assaisonnement]) et fleur (fleurs12(+x) [base boissons/breuvages : tisanes12(+x)] ; et extrait {hydrolat, ou eau de distillation, et huile essentielle} [assaisonnement {essence de Néroli et eau de fleur d'oranger}]) comestibles.

Note médicinale : ***

Coriandrum sativum, Coriandrum sativum,
fiche|retour
Coriandrum sativum L.
Nom français : Coriandre
Illustration
Illustration

Par Kops et al. J. (Flora Batava, vol. 21: t. 1647, 1901), via plantillustrations.org
Illustration


fruit ; feuille ; racine

Détails :

fruit (graines) ; feuille ; racine

Feuille (feuilles [assaisonnement, fruit (graines [assaisonnement : aromate, herbe, épice]) et racine (racines [nourriture/aliment : légume]) comestibles.

Note médicinale : ****

Costus afer, Costus afer,
fiche|retour
Costus afer Ker Gawl.
Rusticité (résistance face au froid/gel) : zone 10-12

feuille ; racine

Détails :

feuille ; racine (rhizome)

Feuilles ; une saveur acide ; le rhizome est parfois utilisé comme épice ou comme arôme.

Note médicinale : ****

Autres usages : Le gingembre en spirale est couramment utilisé comme plante médicinale dans toute l'Afrique tropicale et la recherche moderne a confirmé la validité de nombre de ses utilisations [299]. La tige, les graines et le rhizome contiennent plusieurs sapogénines stéroïdiennes, dont la diosgénine est la plus importante. Le rhizome donne 0,5% de diosgénine. La diosgénine est une matière première très importante utilisée comme précurseur dans la synthèse d'un certain nombre de médicaments stéroïdiens, y compris les corticostéroïdes, les hormones sexuelles, les contraceptifs oraux et les agents anabolisants [299]. Les rhizomes contiennent également les saponines aférosides A et C, ainsi que la dioscine et la paryphylline C et le flavonoïde glycoside kaempférol 3-O -_- L-rhamnopyranoside. Le dernier composé a montré une capacité à potentialiser la cytotoxicité du cisplatine in vitro dans une lignée cellulaire de cancer du côlon humain [299]. Un alcaloïde de type papavérine se trouve dans le rhizome, ce qui provoque la relaxation des muscles lisses et est antispasmodique, diurétique et dépresseur du système nerveux central [299]. L'extrait méthanolique du rhizome a montré une activité anti-inflammatoire topique significative [299]. La fraction saponine des rhizomes et l'extrait de feuille méthanolique ont montré une activité abortive significative [299]. Les sesquiterpénoïdes sont le groupe le plus abondant de composés volatils dans l'huile essentielle des feuilles [299]. L'huile essentielle n'a montré aucune activité antimicrobienne [299]. L'extrait aqueux des feuilles et des tiges a montré une activité antibactérienne et amibicide significative in vitro [299]. L'extrait de feuille méthanolique a montré une cytotoxicité significative [299]. Le même extrait a montré une activité anesthésique locale modérée [299]. L'extrait présentait une activité antihyperglycémique et diminuait le taux de glucose sanguin lorsqu'il était appliqué à petites doses; des doses plus élevées ont cependant augmenté la glycémie [299]. Une décoction de fruits en poudre est utilisée comme médicament contre la toux [46]. La tige est fortement diurétique [299]. La tige écorcée est mâchée pour soulager les nausées et étancher la soif [46, 299]. Une décoction de tige, la tige écrasée ou mâchée ou le fruit pilé, parfois mélangé avec du jus de canne à sucre, sont pris pour soulager les nausées; pour traiter la polyarthrite rhumatoïde; toux problèmes respiratoires et maux de gorge [299]. Un extrait d'eau froide de la tige est utilisé pour traiter les petites crises d'épilepsie [299]. Les tiges en poudre sont utilisées comme lavement pour traiter les vers et les hémorroïdes [299]. La fumée de la tige séchée est inhalée pour traiter la toux [299]. Le jus de tige est utilisé pour traiter la jaunisse et pour prévenir les fausses couches [299]. Le jus de la tige est acide et rubéfiant et brûle sur les plaies ouvertes, mais il est également anodin et cicatrisant [299]. Il est appliqué à l'extérieur pour traiter une gamme de maux de peau; écoulements urétraux et maladies vénériennes [299]. Il est également frotté sur le corps pour traiter les coliques [299]. Une infusion de l'inflorescence est prise pour traiter la tachycardie [299]. La même infusion ou une infusion de rhizome est prise pour traiter les maux d'estomac [299]. Le jus des feuilles, ou une décoction de rhizome, se prend pour traiter le paludisme [299]. En externe, le jus des feuilles est utilisé sous forme de collyre pour traiter les troubles oculaires et sous forme de gouttes nasales pour traiter les maux de tête avec vertige [299]. Il est utilisé dans les frictions pour traiter les ?dèmes et la fièvre [299]. Une infusion des parties aériennes séchées est prise pour traiter l'hypertension [299]. La pulpe du rhizome est appliquée sur les abcès et les ulcères pour les faire mûrir; il est appliqué sur les dents pour soigner les maux de dents; et mélangé avec de l'eau, il est pris en interne pour traiter la diarrhée et la dysenterie amibienne [299]. Une décoction de rhizome ou le rhizome cru se prend pour traiter la lèpre et les maladies vénériennes [299].Le gingembre en spirale est couramment utilisé comme plante médicinale dans toute l'Afrique tropicale et la recherche moderne a confirmé la validité de nombre de ses utilisations [299]. La tige, les graines et le rhizome contiennent plusieurs sapogénines stéroïdiennes, dont la diosgénine est la plus importante. Le rhizome donne 0,5% de diosgénine. La diosgénine est une matière première très importante utilisée comme précurseur dans la synthèse d'un certain nombre de médicaments stéroïdiens, y compris les corticostéroïdes, les hormones sexuelles, les contraceptifs oraux et les agents anabolisants [299]. Les rhizomes contiennent également les saponines aférosides A et C, ainsi que la dioscine et la paryphylline C et le flavonoïde glycoside kaempférol 3-O -_- L-rhamnopyranoside. Le dernier composé a montré une capacité à potentialiser la cytotoxicité du cisplatine in vitro dans une lignée cellulaire de cancer du côlon humain [299]. Un alcaloïde de type papavérine se trouve dans le rhizome, ce qui provoque la relaxation des muscles lisses et est antispasmodique, diurétique et dépresseur du système nerveux central [299]. L'extrait méthanolique du rhizome a montré une activité anti-inflammatoire topique significative [299]. La fraction saponine des rhizomes et l'extrait de feuille méthanolique ont montré une activité abortive significative [299]. Les sesquiterpénoïdes sont le groupe le plus abondant de composés volatils dans l'huile essentielle des feuilles [299]. L'huile essentielle n'a montré aucune activité antimicrobienne [299]. L'extrait aqueux des feuilles et des tiges a montré une activité antibactérienne et amibicide significative in vitro [299]. L'extrait de feuille méthanolique a montré une cytotoxicité significative [299]. Le même extrait a montré une activité anesthésique locale modérée [299]. L'extrait présentait une activité antihyperglycémique et diminuait le taux de glucose sanguin lorsqu'il était appliqué à petites doses; des doses plus élevées ont cependant augmenté la glycémie [299]. Une décoction de fruits en poudre est utilisée comme médicament contre la toux [46]. La tige est fortement diurétique [299]. La tige écorcée est mâchée pour soulager les nausées et étancher la soif [46, 299]. Une décoction de tige, la tige écrasée ou mâchée ou le fruit pilé, parfois mélangé avec du jus de canne à sucre, sont pris pour soulager les nausées; pour traiter la polyarthrite rhumatoïde; toux problèmes respiratoires et maux de gorge [299]. Un extrait d'eau froide de la tige est utilisé pour traiter les petites crises d'épilepsie [299]. Les tiges en poudre sont utilisées comme lavement pour traiter les vers et les hémorroïdes [299]. La fumée de la tige séchée est inhalée pour traiter la toux [299]. Le jus de tige est utilisé pour traiter la jaunisse et pour prévenir les fausses couches [299]. Le jus de la tige est acide et rubéfiant et brûle sur les plaies ouvertes, mais il est également anodin et cicatrisant [299]. Il est appliqué à l'extérieur pour traiter une gamme de maux de peau; écoulements urétraux et maladies vénériennes [299]. Il est également frotté sur le corps pour traiter les coliques [299]. Une infusion de l'inflorescence est prise pour traiter la tachycardie [299]. La même infusion ou une infusion de rhizome est prise pour traiter les maux d'estomac [299]. Le jus des feuilles, ou une décoction de rhizome, se prend pour traiter le paludisme [299]. En externe, le jus des feuilles est utilisé sous forme de collyre pour traiter les troubles oculaires et sous forme de gouttes nasales pour traiter les maux de tête avec vertige [299]. Il est utilisé dans les frictions pour traiter les ?dèmes et la fièvre [299]. Une infusion des parties aériennes séchées est prise pour traiter l'hypertension [299]. La pulpe du rhizome est appliquée sur les abcès et les ulcères pour les faire mûrir; il est appliqué sur les dents pour soigner les maux de dents; et mélangé avec de l'eau, il est pris en interne pour traiter la diarrhée et la dysenterie amibienne [299]. Une décoction de rhizome ou le rhizome cru se prend pour traiter la lèpre et les maladies vénériennes [299].

D

Datura stramonium, Datura stramonium,
fiche|retour
Datura stramonium L.

Détails :

Toxique! Nectar. Les graines sont utilisées pour produire une boisson alcoolisée (attention : l'alcool est une cause de cancer).(1*)


Précautions à prendre

(1*)ATTENTION : la plante est toxique ; elle a été utilisée en médecine ; les graines sont très toxiques ; les alcaloïdes toxiques actifs sont l'atropine, la hyoscyamine et la scopolamine ; tous les membres de ce genre contiennent des narcotiques et sont très toxiques, même à petites doses.

Note médicinale : ****

Autres usages : La pomme d'épine est une plante narcotique amère qui soulage la douleur et favorise la guérison [238]. Il a une longue histoire d'utilisation comme phytothérapie, bien qu'il soit très toxique et doit être utilisé avec une extrême prudence. Les feuilles, sommités fleuries et graines sont anodynes, antiasthmatiques, antispasmodiques, hallucinogènes, hypnotiques, mydriatiques et narcotiques [1, 4, 7, 9, 13, 21, 46, 165, 238, 240]. Les graines sont les plus actives en médecine [4]. La plante est utilisée en interne dans le traitement de l'asthme et de la maladie de Parkinson, l'excès provoque des étourdissements, une bouche sèche, des hallucinations et le coma [238]. En externe, il est utilisé comme cataplasme ou lavage dans le traitement des fistules, des abcès, des plaies et des névralgies sévères [238, 257]. L'utilisation de cette plante est soumise à des restrictions légales dans certains pays [238]. Il doit être utilisé avec une extrême prudence et uniquement sous la supervision d'un praticien qualifié car toutes les parties de la plante sont très toxiques et la différence entre une dose médicamenteuse et une dose toxique est très faible [21, 213, 238]. Les feuilles doivent être récoltées lorsque la plante est en pleine floraison, elles sont ensuite séchées pour une utilisation ultérieure [4]. Les feuilles peuvent être utilisées comme un médicament psychotrope très puissant, elles contiennent de l'hyoscyamine et de l'atropine [213]. Il existe également des traces de scopolamine, un puissant hallucinogène cholinergique, qui a été utilisé pour calmer les patients schizoïdes [213]. L'atropine dilate les pupilles et est utilisée en chirurgie oculaire [222]. Les feuilles ont été fumées comme antispasmodique dans le traitement de l'asthme, bien que cette pratique soit extrêmement dangereuse [213, 222]. Les graines sont utilisées dans la médecine tibétaine, on dit qu'ils ont un goût amer et âcre avec une puissance rafraîchissante et très toxique [241]. Analgésiques, anthelminthiques et anti-inflammatoires, ils sont utilisés dans le traitement des douleurs gastriques et intestinales dues aux infestations de vers, aux maux de dents et à la fièvre des inflammations [241]. Le jus du fruit est appliqué sur le cuir chevelu pour traiter les pellicules [243].

Dysphania ambrosioides, Dysphania ambrosioides,
fiche|retour
Dysphania ambrosioides (L.) Mosyakin & Clemants
Nom français : Epazote
Illustration
Illustration

Par Blanco M. (Flora de Filipinas, t. 69, 1875), via plantillustrations.org
Illustration

Rusticité (résistance face au froid/gel) : zone 8 ou 9

fruit ; feuille

Détails :

fruit (graines) ; feuille (feuilles).(1*)

Feuille (feuilles {fraîches ou séchées} [nourriture/aliment {légume} ; base boissons/breuvages {tisanes : substitut de thé} et/ou assaisonnement {condiment}]) et fruit (graines crues {brutes ou salées ou cuites) comestibles.(1*)


Précautions à prendre

(1*)ATTENTION : il est probablement préférable de ne pas manger cette plante en grandes quantités ; sa consommation serait à éviter pour les enfants en bas âge et les femmes enceintes.

Note médicinale : ****

Autres usages : Propriétés médicinales : vermifuge, antispasmodique, stomachique, eupeptique et carminativeµ{{{(dp*)µ.

E

Erythrina verna, Erythrina verna,
fiche|retour
Erythrina verna

Note médicinale : ****

Autres usages : L'écorce de l'arbre a longtemps été utilisée à des fins médicinales par les peuples autochtones du Brésil, en particulier comme sédatif naturel. Il a été utilisé pour calmer un système nerveux surexcité et favoriser un sommeil réparateur [318]. Les composés actifs de l'arbre ont été étudiés en profondeur; ils se sont avérés contenir de grandes quantités de nouveaux flavonoïdes, triterpènes et alcaloïdes [318, 739]. Vingt alcaloïdes de l'isoquinoline ont été documentés pour cet arbre. Beaucoup d'entre eux ont démontré des activités anti-inflammatoires, cardioactives, narcotiques et sédatives. Un de ces alcaloïdes, la? Cristamidine? a montré un effet positif sur le foie [318]. D'autres alcaloïdes ont montré des activités hypotensives et régulatrices du c?ur [318]. L'alcaloïde? Érysodine? a été documenté avec des effets neuromusculaires caractéristiques des poisons de flèche curare. Deux études indiquent également qu'il pourrait être utile comme médicament anti-nicotine, car il a démontré des actions en tant qu'antagoniste compétitif et pour bloquer les récepteurs de la nicotine [318]. L'utilisation traditionnelle de la plante pour soulager l'anxiété et le stress a été validée par des chercheurs dans une étude de 2002, où il a été montré qu'un extrait hydroalcoolique de la plante modifiait les réponses liées à l'anxiété. L'effet était similaire au diazépam, un médicament anti-anxiété couramment prescrit [318]. Il a été suggéré dans cette étude que les alcaloïdes dans Erythrina «peuvent altérer la neurotransmission GABAergique». Le GABA (acide gamma-amino butyrique) agit comme un neurotransmetteur dans le cerveau; des anomalies fonctionnelles sont impliquées dans des maladies telles que l'épilepsie, l'anxiété et la dépression [318]. D'autres recherches ont validé l'utilisation traditionnelle de la plante comme agent antimicrobien pour les infections de la gorge et des voies urinaires, ayant démontré une activité antibactérienne dans deux études contre Staphylococcus aureus et une activité antimycobactérienne contre Mycobacterium fortuitum et Mycobacterium smegmatis [318]. Des effets régulateurs positifs sur les palpitations cardiaques et une diminution de la pression artérielle ont été rapportés [318]. L'écorce est antispasmodique, antitussive, calmante et narcotique [739]. Il est considéré comme un excellent sédatif pour calmer l'agitation et la toux nerveuse et pour traiter d'autres problèmes du système nerveux, notamment l'insomnie et l'anxiété. Il est également largement utilisé dans le traitement de l'asthme, de la bronchite, de la gingivite, de l'hépatite, de l'inflammation du foie et de la rate, des fièvres intermittentes et pour éliminer les obstructions du foie. Il est également utilisé dans certaines régions dans le cadre du traitement de l'épilepsie [318]. Il est également utilisé pour calmer l'hystérie causée par un traumatisme ou un choc, comme sédatif léger et hypnotique pour calmer le système nerveux, pour traiter l'insomnie et favoriser des habitudes de sommeil saines (en sédatant les neurotransmetteurs hyperactifs), pour réguler les palpitations cardiaques et pour traiter l'hépatite et le foie. troubles .; Dr. Donna Schwontkowski, une chiropraticienne qui a utilisé des plantes amazoniennes dans sa pratique, recommande l'écorce pour traiter les hernies, les maux d'estomac et l'épilepsie - et pour aider à augmenter le flux de lait également [318].

F

Filipendula ulmaria, Filipendula ulmaria,
fiche|retour
Filipendula ulmaria (L.) Maxim.
Nom français : Reine-des-prés (Reine des prés)
Illustration
Illustration

Par Krause E.H.L., Sturm J., Lutz K.G., (Flora von Deutschland in Abbildungen nach der Natur, Zweite auflage, vol. 8: t. 12, 1904), via plantillustrations.org
Illustration


fruit ; fleur ; feuille ; racine

Détails :

fruit ; fleur ; feuille ; racine

Fruit (aromatisants (desserts, boissons)), fleur (dont bourgeon ; aromatisants (desserts, boissons)), feuille (très jeunes : fraîches (crues et/ou aromatisantes) ou séchées (tisanes)) et racine (aromatisantes (cuites)) comestibles.


Précautions à prendre

ATTENTION : ne doit pas être utilisé par des personnes sensibles à l'aspirine. Cela se rapporte-il à une ou plusieurs partie(s) ou à la totalité de la plante ? (qp*)

Note médicinale : ***

Foeniculum vulgare, Foeniculum vulgare,
fiche|retour
Foeniculum vulgare Mill.
Nom français : Fenouil (sauvage et cultivé)
Illustration
Illustration

Par Ko?hler F.E. (Medizinal Pflanzen, vol. 2: t. 88, 1890), via plantillustrations.org
Illustration


fruit ; fleur ; feuille

Note : *****

Détails :

fruit (graines) ; fleur ; feuille

Feuille (dont pétiole et renflement basal : crues / cuites et/ou aromatisantes), fleur (décoratives et/ou aromatisantes) et graines (aromatisantes) comestibles.


Précautions à prendre

ATTENTION : le contact cutané avec la sève ou l'huile essentielle est dit causer de la photo-sensibilité et/ou une dermatite chez certaines personnes ; l'ingestion de l'huile peut causer des vomissements, des convulsions et un oedème pulmonaire ; évitez pour les petits enfants ; évitez lors de cirrhoses / troubles du foie ; les diabétiques doivent vérifier la teneur en sucre de la préparation.

Note médicinale : ***

G

Galium odoratum, Galium odoratum,
fiche|retour
Galium odoratum (L.) Scop.
Nom français : Aspérule odorante
Illustration
Illustration

Illustration


fleur ; feuille.

Détails :

fleur ; feuille.(1*)

Feuille (jeunes et/ou tendres (dont pousses) ; séchées un ou deux jours) et fleur moyennement comestibles (utilisées comme aromate).(1*)


Précautions à prendre

(1*)ATTENTION : les feuilles et fleurs sont également toxiques : présence de coumarine (une dicoumarol ? (qp*)), une substance qui, lorsque la plante sèche, produit l'agréable odeur caractéristique de l'aspérule odorante (dite proche du foin frais et/ou de la vanille) ; à fortes doses, cette toxine peut causer des dégâts irréversibles au foie mais également des maux de tête, nausées, vertiges et états de somnolence ; on considère celle-ci inoffensive (non nocive) en dessous de 3g de plante par litre : : ATTENTION : en se dégradant/moisissant, la plante produit/libère une quantité non négligeable de cette antivitamine K qui peut provoquer de graves hémorragies.

Note médicinale : ***

Gelsemium sempervirens, Gelsemium sempervirens,
fiche|retour
Gelsemium sempervirens


Précautions à prendre

ATTENTION : toutes les parties de la plante contiennent généralement des alcaloïdes toxiques ; manger une seule fleur aurait été mortel pour les enfants ; la plante peut également provoquer des allergies cutanées chez certaines personnes et il est possible que les toxines végétales soient absorbées par la peau, surtout en cas de coupures.

Note médicinale : ****

Autres usages : Les racines sont analgésiques, antispasmodiques, diaphorétiques, fébrifugeuses, hypnotiques, mydriatiques, nervines, sédatives et vasodilatatrices [46, 165, 192, 222, 238]. Un puissant dépresseur du système nerveux central, amortissant la douleur et réduisant les spasmes [222]. On dit qu'il suspend et tient en échec l'irritabilité musculaire et l'excitation nerveuse avec plus de force et de puissance que n'importe quel remède connu. Tout en détendant les muscles, il soulage également toute sensation de douleur [4]. Il est utilisé en interne dans le traitement de la névralgie, de la migraine, de la sciatique, des maux de dents, des douleurs intenses (en particulier en cas de maladie terminale ou d'accident) et de la méningite [238]. À l'extérieur, il a été utilisé comme remède populaire contre le cancer [222]. La racine est mieux récoltée à l'automne et séchée soigneusement pour une utilisation ultérieure [4]. Un soin extrême est conseillé avec l'utilisation de cette plante, il ne doit être utilisé que sous la supervision d'un praticien qualifié [238]. Des doses excessives provoquent une dépression respiratoire, des vertiges, une vision double et la mort [238]. Il ne doit pas être prescrit aux patients présentant une maladie cardiaque, une hypotension ou une myasthénie grave [238]. Voir également les notes ci-dessus sur la toxicité. La racine fraîche est utilisée pour fabriquer un remède homéopathique [232]. Il est utilisé dans le traitement d'une variété de plaintes, y compris la fièvre, la grippe et les maux de tête [232].

Glycyrrhiza glabra, Glycyrrhiza glabra,
fiche|retour
Glycyrrhiza glabra L.
Nom français : Reglisse
Illustration
Illustration

Illustration


racine

Note : ****

Détails :

racine (racines, racines : poudre)

Racine (extrait racines [crues {de préférence séchées} ou cuites {bouillies}] : poudre [assaisonnement {aromatisant} et édulcorant {pour tisanes{{{~}] et morceaux/fragment {ou totalité} [masticatoire ; assaisonnement et/ou base boissons/breuvages {dont tisanes}]) et feuille (feuilles [assaisonnement {ersatz/substitut/succédané de safran} et base boissons/breuvages {tisanes : ersatz/substitut/succédané de thé}]) comestibles.


Précautions à prendre

(1*)ATTENTION : la plante contient de la glycyrrhizine, une saponine provoquant, entre autres, de l'hypertension, à plus ou moins fortes doses ; voir lien "PFAF" ("5"), pour plus d'informations.

Note médicinale : ****

Autres usages : Remède naturel contre la bronchite : de 5 g à 15 g de racines séchées par jour, répartis en 3 fois dans la journée. Prendre après chaque repas sous forme de poudre, d´infusion ou de décoction (de 2 g

H

Humulus lupulus, Humulus lupulus,
fiche|retour
Humulus lupulus L.
Nom français : Houblon
Illustration
Illustration

Illustration


fleur ; feuille ; racine.

Note : ****

Détails :

fleur ; feuille ; racine.(1*)

Feuille (jeunes et/ou tendre, dont pousses, tiges et pointes), fleur (petites mâles et grands cônes femelles) et racine (jeunes : cuites) comestibles.(1*)


Précautions à prendre

(1*)ATTENTION : la plante contiendrait des substances toxiques ; l'effet sédatif du houblon peut causer une légère dépression et/ou, pour plus d'informations ; éviter pendant la grossesse, et lors de cancers du sein et du col de l'utérus (en raison de l'action antispasmodique sur l'utérus).

Note médicinale : *****

Hyoscyamus albus, Hyoscyamus albus,
fiche|retour
Hyoscyamus albus


Précautions à prendre

ATTENTION : toutes les parties de la plante sont très toxiques ; les symptômes d'intoxication comprennent une vision altérée, des convulsions, le coma et la mort par insuffisance cardiaque ou respiratoire.

Note médicinale : ****

Autres usages : Henbane a une très longue histoire d'utilisation comme herbe médicinale et a été largement cultivée pour répondre à la demande de son utilisation [4]. Il est largement utilisé comme sédatif et analgésique et est spécifiquement utilisé pour la douleur affectant les voies urinaires, en particulier lorsqu'elle est due à des calculs rénaux [254]. Son effet sédatif et antispasmodique en fait un traitement précieux pour les symptômes de la maladie de Parkinson, soulageant les tremblements et la rigidité pendant les premiers stades de la maladie [254]. Cette espèce est généralement considérée comme la meilleure pour un usage interne, tandis que la jusquiame noire (H. niger) est la forme la plus utilisée en externe [4]. Toutes les parties de la plante, mais en particulier les feuilles et les graines, peuvent être utilisées - elles sont anodynes, antispasmodiques, légèrement diurétiques, hallucinogènes, hypnotiques, mydriatiques, narcotiques et sédatifs [4, 9, 13, 21, 100, 165, 192 , 218]. La plante est utilisée en interne dans le traitement de l'asthme, de la coqueluche, du mal des transports, du syndrome de Ménière, des tremblements de sénilité ou de paralysie et comme médicament préopératoire [238]. Henbane réduit les sécrétions muqueuses, ainsi que la salive et autres sucs digestifs [254]. À l'extérieur, il est utilisé comme huile pour soulager les affections douloureuses telles que les névralgies, les douleurs dentaires et rhumatismales [238, 254]. Les feuilles doivent être récoltées lorsque la plante est en pleine floraison et peuvent ensuite être séchées pour une utilisation ultérieure [4] . C'est une plante très toxique qui doit être utilisée avec une grande prudence, et uniquement sous la supervision d'un praticien qualifié [21, 238]. Voir les notes ci-dessus sur la toxicité. La graine est utilisée dans le traitement de l'asthme, de la toux, de l'épilepsie, de la myalgie et des maux de dents [218]. tremblements de sénilité ou de paralysie et comme médicament préopératoire [238]. Henbane réduit les sécrétions muqueuses, ainsi que la salive et autres sucs digestifs [254]. À l'extérieur, il est utilisé comme huile pour soulager les affections douloureuses telles que les névralgies, les douleurs dentaires et rhumatismales [238, 254]. Les feuilles doivent être récoltées lorsque la plante est en pleine floraison et peuvent ensuite être séchées pour une utilisation ultérieure [4] . C'est une plante très toxique qui doit être utilisée avec une grande prudence, et uniquement sous la supervision d'un praticien qualifié [21, 238]. Voir les notes ci-dessus sur la toxicité. La graine est utilisée dans le traitement de l'asthme, de la toux, de l'épilepsie, de la myalgie et des maux de dents [218]. tremblements de sénilité ou de paralysie et comme médicament préopératoire [238]. Henbane réduit les sécrétions muqueuses, ainsi que la salive et autres sucs digestifs [254]. À l'extérieur, il est utilisé comme huile pour soulager les affections douloureuses telles que les névralgies, les douleurs dentaires et rhumatismales [238, 254]. Les feuilles doivent être récoltées lorsque la plante est en pleine floraison et peuvent ensuite être séchées pour une utilisation ultérieure [4] . C'est une plante très toxique qui doit être utilisée avec une grande prudence, et uniquement sous la supervision d'un praticien qualifié [21, 238]. Voir les notes ci-dessus sur la toxicité. La graine est utilisée dans le traitement de l'asthme, de la toux, de l'épilepsie, de la myalgie et des maux de dents [218]

Hypericum perforatum, Hypericum perforatum,
fiche|retour
Hypericum perforatum L.
Nom français : Millepertuis
Illustration
Illustration

Par Woodville W., Hooker W.J., Spratt G. (Medical Botany, 3th edition, vol. 4: t. 208, 1832), via plantillustrations.org
Illustration


fleur ; feuille.

Note : **

Détails :

fleur ; feuille.(1*)

Feuille (dont jeunes ; dont pointes ; aromatisantes (boissons, marinades)) et fleur (décoratives et/ou aromatisantes (crues/cuites)) comestibles.(1*)


Précautions à prendre

ATTENTION : il est très probablement toxique, rendant la peau sensible à la lumière (provoquant des récations de photosensibilisation) ; la substance chimique toxique est l'hypericine ; celle-ci est présente dans les feuilles et les fleurs.

Note médicinale : ****

I

Illicium verum, Illicium verum,
fiche|retour
Illicium verum Hook. f.
Nom français : Anis étoilé {fruit}
Illustration
Illustration

Illustration


fruit ; feuille

Note : ***

Détails :



Fruit (enveloppe et graines [assaisonnement {condiment, épice}] ; et exrtrait graines : huile essentielle [assaisonnement {arômes/aromatisant}]) et feuille (feuilles séchées [assaisonnement {épice}]) comestibles.(1*)


Précautions à prendre

(1*)ATTENTION : risque de confusion entre la badiane et la badiane japonaise. L'essence est toxique à fortes doses. Le fruit serait également toxique, consommé en grandes quantités, selon "PFAF" ("5"), mais ce(s) rapport(s) est (sont) peut-être dû(s) à une confusion avec l'Illicium anisatum L. et/ou à un mélange des fruits et graines des 2 espèces.

Note médicinale : ***

L

Lavandula angustifolia, Lavandula angustifolia,
fiche|retour
Lavandula angustifolia Mill.
Nom français : Lavande vraie
Illustration
Illustration

Illustration

Rusticité (résistance face au froid/gel) : zone 6 ou 7

fleur ; feuille

Note : ***

Détails :



Feuille (feuilles {fraîches ou séchées} [assaisonnement {condiment aromatique/aromatisant}]) et fleur (fleurs {pétales et pointes fleuries} {fraîches ou séchées} [assaisonnement {condiment aromatique/aromatisant, herbe, épice}, garniture et base boissons/breuvages) {tisanes}] ; et extrait fleurs : huile essentielle [assaisonnement {arôme}]) comestibles.


Précautions à prendre

ATTENTION : l'huile volatile peut rarement entraîner une sensibilisation.

Note médicinale : ***

Leonurus cardiaca, Leonurus cardiaca,
fiche|retour
Leonurus cardiaca L.
Nom français : Agripaume
Illustration
Illustration

Illustration


fleur

Note : **

Détails :



Fleur (fleurs {sommités fleuries fraîches ou séchées} [base boissons/breuvages {tisanes} et/ou assaisonnement {aromatisant pour bières, soupes}]) comestible.


Précautions à prendre

ATTENTION : le contact cutané avec cette plante peut provoquer une dermatite chez les personnes sensibles. L'huile essentielle parfumée peut causer une photosensibilisation. Les animaux de pâturage peuvent avoir leurs bouches blessées par les dents acérées des calices. Éviter pendant la grossesse car c'est est un stimulant utérin bien qu'elle ait été utilisée pendant le travailµ{{{5(+). Plante protégée en Provence-Alpes-Côte d´Azur et Rhône-Alpes.

Note médicinale : ***

M

Matricaria chamomilla, Matricaria chamomilla,
fiche|retour
Matricaria chamomilla L.
Nom français : Camomille sauvage
Illustration
Illustration

Par Ko?hler F.E. (Medizinal Pflanzen, vol. 1: t. 64 ; 1887), via plantillustrations.org
Illustration


fleur; feuille

Note : **

Détails :

fleur ; feuille.(1*)

Fleur (dont boutons, fraîches ou séchées) et feuille comestibles (aromatisantes1 et/ou décoratives1 (dont boissons, desserts et plats)1).(1*)


Précautions à prendre

(1*)ATTENTION : des réactions allergiques (épaississement de la langue, serrement de la gorge, gonflement des lèvres, de la gorge et des yeux, démangeaisons sur le corps) ont été rapportées avec la camomille allemande, mais elles sont rares ; les patients atteints de graves réactions allergiques au séneçon de Jacob (Jacobaea vulgaris) doivent être informés de la possible sensibilité croisée à la camomille et d'autres membres de la famille des Astéracées / Composées (par exemple, l'échinacée, la grande camomille, le chardon-Marie).

Note médicinale : *****

Melissa officinalis, Melissa officinalis,
fiche|retour
Melissa officinalis L.
Nom français : Mélisse officinale
Illustration
Illustration

Illustration


feuille

Note : ****

Détails :

feuille (feuilles)

Feuille (feuilles {crues ou cuites} [base boissons/breuvages {tisanes} et/ou assaisonnement {comme herbe/aromate, épice, condiment et aromatisant de liqueurs}]) comestible.

Note médicinale : *****

Mentha × piperita, Mentha × piperita,
fiche|retour
Mentha × piperita L.
Nom français : Menthe poivrée
Illustration
Illustration

Illustration


fleur ; feuille

Note : ****

Détails :

fleur (fleurs) ; feuille (feuilles, feuilles : huile essentielle).(1*)

Feuille (feuilles [assaisonnement {comme aromate}] ; feuilles séchées [base boissons/breuvages {tisanes}] ; et extrait feuilles : huile essentielle [assaisonnement {arôme}]) et fleur (fleurs [assaisonnement {comme aromate}]) comestible.) comestibles.(1*)


Précautions à prendre

(1*)ATTENTION : cette espèce, lorsqu'elle est consommée sous forme concentrée (huile essentielle) ou en grandes quantités, peut provoquer des avortements donc une certaine prudence est de mise.

Note médicinale : *****

N

Nepeta cataria, Nepeta cataria,
fiche|retour
Nepeta cataria L.
Nom français : Cataire

feuille; racine

Détails :

feuille ; racine

Note médicinale : **

O

Ocimum basilicum, Ocimum basilicum,
fiche|retour
Ocimum basilicum L.
Nom français : Basilic
Illustration
Illustration

Illustration


fruit ; fleur; feuille

Détails :

fruit (graines) ; fleur ; feuille


Précautions à prendre

ATTENTION : le basilic contient de l'estragole, une huile essentielle potentiellement cancérigène et mutagène. Ne pas prendre d'huile pendant la grossesse ni en donner à de petites bébés/enfants.

Note médicinale : ***

Origanum vulgare, Origanum vulgare,
fiche|retour
Origanum vulgare L.
Nom français : Origan

fleur ; feuille

Détails :

fleur ; feuille

Feuille et fleur comestibles.

Note médicinale : ***

Origanum vulgare, Origanum vulgare,
fiche|retour
Origanum vulgare L.
Nom français : Marjolaine grecque

fleur ; feuille

Détails :

fleur ; feuille

Note médicinale : ***

P

Passiflora incarnata, Passiflora incarnata,
fiche|retour
Passiflora incarnata L.
Nom français : Passiflore médicinale

fruit; fleur; feuille

Détails :

fruit ; fleur ; feuille

Note médicinale : ***

Petiveria alliacea, Petiveria alliacea,
fiche|retour
Petiveria alliacea


Précautions à prendre

ATTENTION : les épines acérées du fruit pénètrent la peau facilement et douloureusement si la plante est manipulée avec insouciance ; la plante peut accumuler des nitrates et a provoqué une intoxication aux nitrates chez les bovins.

Note médicinale : ****

Autres usages : Herbe médicinale populaire sous les tropiques, son arôme piquant et semblable à l'ail (qui est dû à la présence de composés soufrés) explique au moins en partie cette popularité [238]. Toutes les parties sont excessivement âcres; on dit que la mastication d'une petite partie des feuilles rend la langue aussi sèche et noire et rugueuse qu'elle apparaît dans les cas de fièvre maligne [460]. La plante entière est utilisée, ou les feuilles et les racines séparément [238]. De nombreux composés biologiquement actifs ont été isolés de toutes les parties de la plante, les plus importants étant des composés soufrés, mais des flavonoïdes, des triterpènes et des stéroïdes ont également été identifiés [299]. Les composés soufrés sont similaires aux composés odorants de l'ail et de l'oignon, mais dans ce dernier, ils contiennent des parties alkyle au lieu de benzyle [299]. L'eau, Il a été démontré que des extraits de méthanol et d'éthanol de la plante entière ralentissent la croissance des cellules leucémiques et de plusieurs autres souches de cellules tumorales cancéreuses in vitro. Les extraits aqueux étaient toxiques pour la leucémie, le lymphome et plusieurs autres lignées cellulaires cancéreuses [299]. Il a été démontré que les extraits aqueux de la plante entière stimulent le système immunitaire [299]. Les extraits hexane et cyclohexane de feuilles et de tiges ont augmenté l'indice phagocytotique des granulocytes humains. L'un des composés immunomodulateurs actifs présents dans les extraits était le dibenzyl-trisulfure [299]. Un extrait brut de la plante entière a montré un effet protecteur sur les cellules sanguines infectées par la bactérie pathogène Listeria monocytogenes [299]. Les extraits de racine ont montré des effets anti-inflammatoires significatifs, ainsi qu'un effet analgésique significatif [299]. De nombreux rapports cliniques et études confirment que les extraits des parties aériennes et des racines ont des propriétés antimicrobiennes à large spectre significatives in vitro et in vivo contre de nombreuses souches de bactéries, virus, protozoaires, champignons et levures [299]. Les extraits d'eau brute fonctionnent de la même manière que les extraits d'alcool [299]. La plante entière est une herbe piquante que l'on dit abortive, antiseptique, antispasmodique, diurétique et fébrifuge. On pense qu'il calme les nerfs, contrôle la diarrhée et stimule l'utérus [238]. La plante est utilisée dans le traitement d'une gamme de conditions. Il est pris en interne pour traiter les spasmes nerveux, la paralysie, l'hystérie, l'asthme, la coqueluche, la pneumonie, la bronchite, l'enrouement, la fièvre, les maux de tête, la grippe, la cystite, les maladies vénériennes et les troubles menstruels [238]. Pris en externe, la plante est utilisée pour traiter les maux d'oreilles, la fièvre et les maux de tête [238]. On dit qu'un bain de vapeur ou une fumigation de la plante peut restaurer le mouvement des membres paralysés [460]. Les racines sont utilisées comme remède contre les maux de dents, et elles ont également été utilisées pour provoquer un avortement [460]. Une macération foliaire est appliquée sur le ventre pour induire des contractions en cas d'accouchement difficile [299]. Le liquide des feuilles est instillé sous forme de gouttes nasales ou oculaires pour soigner de violents maux de tête et sous forme de gouttes nasales pour guérir la sinusite [299]. Un bain ou un bain de vapeur avec une décoction de feuilles est pris en cas d'?dème [299]. Une décoction de feuilles est appliquée sur les abcès et est utilisée comme analgésique contre les douleurs musculaires et pour traiter les maladies de la peau. [299]. Une infusion d'écorce pilée se boit pour traiter les coliques, les rhumatismes, le cancer, la syphilis, le rhume, la fièvre, la bronchite et l'asthme.

Petroselinum crispum, Petroselinum crispum,
fiche|retour
Petroselinum crispum (Mill.) Fuss
Nom français : Persil

feuille

Détails :

feuille

Note médicinale : ****

Pimpinella anisum, Pimpinella anisum,
fiche|retour
Pimpinella anisum L.
Nom français : Anis vert
Illustration
Illustration

Illustration


fruit ; feuille

Détails :

fruit (graine) ; feuille

Note médicinale : ***

Primula veris, Primula veris,
fiche|retour
Primula veris L.
Nom français : Primevère officinale

fleur ; feuille

Détails :

fleur (fleurs, nectar) ; feuille

Note médicinale : ***

R

Rosmarinus officinalis, Rosmarinus officinalis,
fiche|retour
Rosmarinus officinalis L.
Nom français : Romarin officinal

fleur; feuille

Détails :

fleur ; feuille

Note médicinale : ***

S

Salvia officinalis, Salvia officinalis,
fiche|retour
Salvia officinalis L.
Nom français : Sauge officinale

fleur ; feuille

Détails :

fleur ; feuille


Précautions à prendre

(1*)ATTENTION : elle peut être toxique en grandes quantités en raison de la thuyone, une neurotoxine.

Note médicinale : *****

Senna alata, Senna alata,
fiche|retour
Senna alata (L.) Roxb.
Rusticité (résistance face au froid/gel) : zone 10-12

fruit ; feuille

Détails :

fruit (jeunes gousses) ; feuille (jeunes feuilles).(1*)

-jeunes feuilles - cuites ; les feuilles grillées sont parfois utilisées comme succédané du café ; -jeunes gousses - cuites et consommées comme légume ; utilisées uniquement en petites quantités.(1*)


Précautions à prendre

(1*)ATTENTION : la plante peut devenir une mauvaise herbe dans les pâturages ; elle n'est pas consommée par le bétail et serait toxique, en particulier pour les chèvres ; l'écorce est utilisée comme poison de poisson (toutes les parties de la plante sont toxiques si elles sont ingérées).

Note médicinale : ****

Autres usages : Le buisson de teigne est largement utilisé comme médecine traditionnelle, particulièrement apprécié pour son effet laxatif et son traitement efficace de plusieurs affections cutanées, dont la teigne et la gale. La recherche tend à confirmer la validité de ces traitements traditionnels. Un certain nombre de dérivés d'anthraquinone ont été isolés des feuilles, tels que l'aloe-émodine, le chrysophanol, l'isochrysophanol et la rhéine, ainsi que l'alcaloïde tyramine et le stéroïde bêta-sitostérol commun [299]. Les extraits bruts de feuilles ont montré une activité antibactérienne contre une gamme de bactéries (comme Dermatophilus congolensis, qui provoque une affection cutanée grave chez les bovins), des propriétés antifongiques (comme contre le Pityriasis versicolor chez l'homme), ainsi qu'une activité antitumorale [299]. L'écorce contient des tanins [299]. Les pétales contiennent des anthraquinones, des glycosides, des stéroïdes, tanins et huile volatile [299]. Les extraits de pétales ont une activité bactéricide contre les bactéries à Gram positif mais pas contre les bactéries à Gram négatif [299]. La plante est laxative, antibactérienne, antitumorale, anti-inflammatoire, diurétique, analgésique, vulnéraire, faiblement antifongique, hypoglycémique et antispasmodique [311]. Les feuilles sont laxatives [348]. Ils sont pris en interne comme remède contre la constipation et pour purifier le sang [311]. Les feuilles sont décoctées, avec ou sans Tripogandra serrulata et Persea americana, comme traitement de la biliousness et de l'hypertension. Les feuilles sont largement utilisées dans le traitement des maladies de la peau [298]. Ils peuvent être appliqués sous forme de teinture; comme cataplasme; en poudre, puis mélangé avec de l'huile sous forme de pommade; ou la sève peut être répandue sur la zone touchée - ils forment un traitement efficace pour les imperfections cutanées, la gale, teigne et autres infections cutanées fongiques [302, 310, 311]. L'écorce est utilisée pour traiter les maladies de la peau, la diarrhée, les vers, les maladies parasitaires de la peau, la gale et l'eczéma [311]. La racine est laxative. Une perfusion est utilisée dans le traitement de la diarrhée, des tympanites, des problèmes d'utérus et de l'expulsion du ver filaria [348]. La racine est appliquée à l'extérieur pour traiter les plaies et les champignons cutanés [348]. Les fleurs sont utilisées comme laxatif et vermifuge [348]. Une perfusion est utilisée pour remédier aux affections de la rate [348]. Une décoction associée au Zingiber officinale est utilisée comme traitement de la grippe et comme abortif [348]. Ils sont décoctés avec du lait de coco pour être utilisés comme laxatif [348]. Les feuilles, les fleurs et les fruits sont mélangés dans une infusion pour traiter les problèmes d'estomac [348]. La graine est laxative et anthelminthique. Il est cuit et utilisé comme remède contre les vers intestinaux [348]. La feuille contient de l'anthraquinone purgative et présente également une certaine activité antimicrobienne [348]. La tige contient du chrysophanol, de l'émodine, de la rhéine et de l'aloès émodine [348]. La feuille et le fruit contiennent des dérivés anthracéniques purgatifs de l'aloès émodine et de la rhéine [348].

Silybum marianum, Silybum marianum,
fiche|retour
Silybum marianum (L.) Gaertn.
Nom français : Chardon-Marie

fleur ; feuille ; racine

Détails :

fleur (bourgeons) ; feuille (feuilles, tiges) ; racine


Précautions à prendre

(1*)ATTENTION : dans les sols fertiles , les plantes peuvent contenir des niveaux élevés de nitrates qui sont toxiques.

Note médicinale : *****

Stachys officinalis, Stachys officinalis,
fiche|retour
Stachys officinalis (L.) Trevis.
Nom français : Bétoine
Illustration
Illustration

Illustration


fleur; feuille

Détails :

fleur ; feuille

Feuille (feuilles et jeunes pousses [nourriture/aliment {épinards, soupes, plats de légumes, potherbe}]) et fleur (fleurs [accompagnement : garniture (décoration à manger)] et bourgeons floraux [nourriture/aliment : légume]) comestibles.

Note médicinale : **

T

Thymus vulgaris, Thymus vulgaris,
fiche|retour
Thymus vulgaris L.
Nom français : Thym commun

fleur; feuille

Détails :

fleur ; feuille

Note médicinale : ***

Tilia × europaea, Tilia × europaea,
fiche|retour
Tilia × europaea L.
Nom français : Tilleul commun

fleur; feuille ; tronc

Note : *****

Détails :




Précautions à prendre

ATTENTION : si les fleurs utilisées pour faire du thé sont trop vieilles, elles peuvent produire des symptômes d'intoxication narcotique.

Note médicinale : ***

Tussilago farfara, Tussilago farfara,
fiche|retour
Tussilago farfara L.
Nom français : Tussilage

fleur; feuille; racine

Détails :

fleur ; feuille ; racine

Feuille (jeunes1)µ, fleur1 (dont bourgeons)1 et racine1 comestibles.


Précautions à prendre

(1*)ATTENTION : présence de pyrrolizidine (alcaloïde) susceptible d'affecter le foie : cependant les risques seraient relativement faibles car c'est une plante appréciée (y compris alimentairement) depuis des siècles et malgré les quantités ingérées par bon nombre de personnes, aucun effet toxique/nocif n'a été décrit/reporté ; on peut donc au moins considérer que la consommation occasionnelle de petites quantités est inoffensive.1

Note médicinale : ***

V

Valeriana officinalis, Valeriana officinalis,
fiche|retour
Valeriana officinalis L.
Nom français : Valériane officinale

fleur; feuille; racine

Détails :

fleur ; feuille ; racine

Feuille (avant floraison, aromatisantes), fleur (dont bourgeons, décoratives et/ou aromatisantes) et racine (séchées et moulues : aromatisantes (avec parcimonie)) comestibles.(*)


Précautions à prendre

(1*)toute plante, et plus particulièrement la racine, peuvent agir, à haute dose, sur le rytme cardiaque (ralentissement) et ainsi induire/entrainer une légèrement somnolence.1

Note médicinale : ***

Verbascum thapsus, Verbascum thapsus,
fiche|retour
Verbascum thapsus L.
Nom français : Molène bouillon-blanc

fleur; feuille

Détails :

fleur ; feuille

fleur1 (fraîches ou séchées ; aromatisantes (boissons colorées/teintées)1) et feuille (avant floraison ; fraîches ou séchées ; aromatisantes (tisaness)1) comestibles.

Note médicinale : ***

Verbena officinalis, Verbena officinalis,
fiche|retour
Verbena officinalis L.
Nom français : Verveine officinale

fleur; feuille

Détails :

fleur ; feuille

Feuille (jeunes et/ou tendres, dont pousses tiges et pointes)1 et fleur1 comestibles.

Note médicinale : ***




Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !