Illustration Accueil Encyclopédie(s) Recherche Archives Impression Facebook Style


Dans "en savoir plus", je raconte les "dessous"...


A suivre !
logo entête



Autres catégories
(encyclopédies secondaires, par catégories et/ou mot(s)-clef(s) ; 116, au 2 Novembre 2020) :

Encyclopédie(s) principale(s) :

Plantes comestibles/alimentaires et, dans une moindre mesure, "utiles" ;
sauvages à (perma)cultivées ; annuelles à pérenn(isé)es
(plantes "potagères"*, par noms français courant ou noms latins/botaniques)


* plantes "potagères" au sens (très) large du terme (voir explication détaillée sur la page concernée).



Illustration

Antidote

(4 espèces - liste non exhaustive)

A

Actaea racemosa, Actaea racemosa,
fiche|retour
Actaea racemosa L.
Rusticité (résistance face au froid/gel) : zone 4-10

feuille

Détails :

feuille.(1*)

Feuilles ; attention.(1*)


Précautions à prendre

(1*)ATTENTION : la plante est toxique à fortes doses ; de fortes doses irritent les centres nerveux et peuvent provoquer un avortement ; troubles gastro-intestinaux, hypotension, nausées, maux de tête. Non recommandé pendant la grossesse ou pendant l'allaitement ; ne pas prendre en concomitance avec du fer.

Note médicinale : ****

Autres usages : L'actée à grappes noires est un remède traditionnel des Indiens d'Amérique du Nord où elle était principalement utilisée pour traiter les problèmes des femmes, en particulier les règles douloureuses et les problèmes liés à la ménopause [254]. Un remède à base de plantes populaire et largement utilisé, il est efficace dans le traitement de diverses maladies [4]. La racine est altérative, antidote, antirhumatismale, antispasmodique, astringente, cardiotonique, diaphorétique, diurétique, emménagogue, expectorante, hypnotique, sédative, tonique et vasodilatatrice [4, 7, 21, 46, 57, 165, 192, 222]. Il est récolté à l'automne au fur et à mesure que les feuilles meurent, puis coupé en morceaux et séché [4]. La racine est toxique en cas de surdosage, elle doit être utilisée avec prudence et être complètement évitée par les femmes enceintes [222]. Voir également les notes ci-dessus sur la toxicité. Les ingrédients médicalement actifs ne sont pas solubles dans l'eau, donc une teinture de racine est normalement utilisée [222]. Il est utilisé dans le traitement des rhumatismes, comme sédatif et emménagogue [213]. Il est traditionnellement important dans le traitement des plaintes des femmes, agissant spécifiquement sur l'utérus, il soulage les crampes utérines et a été utilisé pour aider à l'accouchement [222, 268]. La recherche a montré que la racine a une activité oestrogénique et on pense qu'elle réduit les niveaux d'hormone lutéinisante hypophysaire, diminuant ainsi la production ovarienne de progestérone [222, 254]. La racine est également hypoglycémique, sédative et anti-inflammatoire [222]. Utilisé en association avec le millepertuis (Hypericum perforatum), il est efficace à 78% dans le traitement des bouffées de chaleur et autres problèmes de ménopause [254]. Il a été démontré qu'un extrait de racine renforce l'organe reproducteur mâle chez le rat [222]. La racine contient de l'acide salicylique, ce qui la rend utile dans le traitement de divers problèmes rhumatismaux - elle est particulièrement efficace au stade aigu de la polyarthrite rhumatoïde, de la sciatique et de la chorée [268]. Son action sédative le rend utile pour traiter une gamme d'autres plaintes, y compris les acouphènes et l'hypertension artérielle [254]. Les racines sont utilisées pour fabriquer un remède homéopathique [232]. Ceci est principalement utilisé pour les femmes, en particulier pendant la grossesse [232]. Les monographies de la Commission E allemande, un guide thérapeutique de la phytothérapie, approuvent Cimicifuga racemosa (Actaea racemosa) pour les troubles climatériques (ménopause) et le syndrome prémenstruel. (voir [302] pour les critiques de la commission E).

E

Ehretia microphylla, Ehretia microphylla,
fiche|retour
Ehretia microphylla Lam.
Rusticité (résistance face au froid/gel) : zone 10-12

fruit; feuille

Détails :

fruit ; feuille

-fruits - crus ; es fruits sont mangés ; -une infusion de feuilles est utilisée comme substitut du thé ; les feuilles sont séchées à l'ombre et utilisées comme thé.

Note médicinale : ****

Autres usages : Les feuilles sont antidiarrhéiques, fébrifugeuses et gastriques [310]. Une infusion est utilisée comme remède pour les problèmes d'estomac, la dysenterie et la toux [310, 345]. La racine est considérée comme un antidote contre les intoxications végétales et comme un altérant de la cachexie et de la syphilis [310, 345]. De plus, il est traditionnellement utilisé pour arrêter l'hémorragie résultant de la morsure de la vipère Echis carinatus [310] Les racines seraient ingérées pour nettoyer le corps après l'accouchement [310]. Il a été démontré que la plante contient une gamme de constituants médicalement actifs. Les feuilles contiennent de l'acide rosmarinique, des glycosides flavonoïdes et des triterpénoïdes [310]. L'acide rosmarinique, un dérivé de l'acide phénylacrylique, est un inhibiteur connu de la libération d'histamine et un extrait méthanolique des feuilles a montré de fortes propriétés antihistaminiques [310]. Dans une expérience aux Philippines, des comprimés de feuilles séchées ont réduit la formation d'érythrocytes polychromatiques micronucléés induite par la mitomycine C, la tétracycline et la diméthylnitrosamine. Cela suggère que ces comprimés possèdent une activité antimutagène [310] L'écorce de racine contient de l'éhrétianone, de la microphyllone et de l'éhrétianone [310]. Il a été démontré que l'herétianone, un xanthène quinonoïde, protège contre l'action du venin de serpent [310]. La microphyllone et l'éhrétianone ont montré une activité antibactérienne contre un panel de bactéries [310]. De nombreux membres de ce genre contiennent des alcaloïdes pyrrolizidiniques et des composés quinoïdes ou phénoliques [310].

G

Garcinia kola, Garcinia kola,
fiche|retour
Garcinia kola Heckel
Rusticité (résistance face au froid/gel) : zone 10-12

fruit

Détails :

fruit (fruits, graines)

Graines - crues ; elles ont une saveur amère, astringente et aromatique, ressemblant quelque peu à celle d'un grain de café cru ; ceci est suivi d'une légère douceur (ou d'un poivre persistant) ; les graines sont mâchées avec les graines du vrai cola (Cola spp.) ; on pense qu'ils améliorent le plaisir d'une personne du cola et permettent la consommation de plus grandes quantités sans indisposition ; les fruits extrêmement acides sont parfois consommés ; ils sont de la taille d'une orange et contiennent une pulpe jaune entourant quatre graines.

Note médicinale : ****

Autres usages : Le kola amer est largement utilisé en médecine traditionnelle en Afrique, la plupart des parties de la plante étant utilisées et un large éventail de maladies étant traitées [332]. Plusieurs composés médicalement actifs ont été identifiés. Des tanins, un sucre réducteur et des traces d'alcaloïde ont été détectés dans l'écorce; des flavonines sont également présentes, le tout étant extrêmement amer, résineux et astringent [332]. Un certain nombre d'actions pharmacocologiques ont également été démontrées. Il a été démontré que des extraits de tiges, de racines et de graines ont une forte activité anti-hépatotoxique et hépatotrope [332]. Les extraits d'éther de pétrole et d'acétone se sont révélés nettement antimicrobiens [332]. L'écorce contient une abondante gomme résineuse collante [332]. Ceci est pris en interne dans le traitement de la gonorrhée [332]. À l'extérieur, la gomme est appliquée sur les infections cutanées et utilisée pour sceller de nouvelles plaies [332]. On dit que l'écorce est aphrodisiaque, galactagogue [332]. La décoction est utilisée pour traiter la stérilité féminine et pour faciliter l'accouchement, la prise étant quotidienne jusqu'à ce que la conception soit certaine, puis à moitié dosée pendant toute la durée [332]. Il est également utilisé pour provoquer l'expulsion d'un f?tus mort [332]. L'écorce en poudre est appliquée à l'extérieur sur les tumeurs malignes, les cancers, etc. [332]. Un thé d'écorce, associé à l'écorce de Sarcocephalus latifolius, a une solide réputation en tant que diurétique, décongestionnant urinaire et traitement des écoulements urétraux chroniques [332]. L'écorce, associée au Piper guineense et à la sève d'une tige de plantain (Musa sp.) Est utilisée pour embraser le sein en cas de mammite [332]. La graine et l'écorce sont utilisées pour traiter les maux d'estomac [332]. Les feuilles et l'écorce sont utilisées dans le traitement des troubles pulmonaires et gastro-intestinaux [332]. La racine et l'écorce sont utilisées comme tonique pour les hommes «pour que leurs organes fonctionnent bien» [332]. Les feuilles ont un goût amer. Une infusion de feuilles est purgative [332] Les fruits sont consommés au Nigéria comme remède contre les douleurs générales à la tête, au dos, etc., et comme vermifuge [332]. On dit que les graines sont antidote, antitussive, aphrodisiaque, astringente et vermifuge [332]. On dit que la mastication des graines soulage la toux, l'enrouement et les troubles des bronches et de la gorge. Ils sont pris à sec comme remède contre la dysenterie. On dit qu'ils fournissent un antidote contre l'intoxication par Strophanthus [332]. Le principe actif, ou principes, dans la noix reste énigmatique. La caféine, qui est présente dans le vrai kola, est absente. Une trace d'alcaloïde a été signalée dans les matériaux nigérians, mais absente dans d'autres échantillons. Des tanins sont présents et peuvent contenir les composés antibactériens morelline et guttiférine [332]. L'activité peut également résider dans des résines qui ne sont pas encore identifiées [332].

T

Tinospora sinensis, Tinospora sinensis,
fiche|retour
Tinospora sinensis (Lour.) Merr.
Rusticité (résistance face au froid/gel) : zone 10-12

feuille

Détails :

feuille

Feuilles - utilisées comme thé tonique.

Note médicinale : ****

Autres usages : La tige, la racine et la plante entière sont altératrices, antidote, aphrodisiaque, diurétique, fébrifuge et tonique [146, 304]. L'amidon obtenu à partir de la tige et de la racine de la plante est un nutriment et est utile dans le traitement de la diarrhée et de la dysenterie [304]. La plante fraîche est plus efficace que la plante séchée [304]. Un extrait aqueux, appelé «quinine indienne», est un traitement très efficace contre les fièvres dues au froid ou à l'indigestion [304]. La plante est également couramment utilisée dans diverses autres affections, notamment les rhumatismes, les maladies urinaires, la débilité générale, la bronchite et l'infertilité [304]. Un des ingrédients de la formule tonique ayurvédique Amrit Kalash [301].




Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !