"Il existe plus de 20.000 espèces de plantes comestibles dans le monde, mais moins de 20 espèces fournissent maintenant 90% de notre alimentation"<Pfaf

Plantes "potagères" * : comestibles et, dans une moindre mesure, "utiles" ; sauvages ou cultivées

* Petite histoire et définition(s) : suite...(masquer)

on attribua, étymologiquement, l'adjectif "potager" aux plantes destinées au potage (cuits dans un pot : légumes, fruits, aromates, condiments, etc... ).
Les plantes potagères sont donc avant tout des plantes comestibles cultivées, essentiellement comme des herbacées annuelles, dans un lieu généralement clos et dont la surface varie d'une partie (parfois un simple carré) de jardin familial à un (ou plusieurs) champs communautaire(s), et ce dans le but de subvenir aux besoins alimentaires d'une famille ou d'un groupe.

Puis le teme "potager" engloba, peu à peu, à la fois ce lieu de culture et toutes les plantes dites "utiles" au jardin, à la maison et à l'homme en général, un peu à la manière d'un jardin de curé.

Mais l'industrialisation de notre société (et tout ce qui en découle) a relégué ce potager au (presque) dernier plan, le restreigant au simple lieu de culture des quelques légumes encore connus à la fin du siècle dernier ; ces mêmes légumes que l'on retrouvaient alors à perte de vue dans tous les marchés et supermarchés.
C'est à ce moment qu'il a failli disparaitre au profit du jardin d'agrément, des plantes décoratives (sans parler des artificielles !) et de leur paraître, seuls survivants, seul vestige de la nature dans nos maisons, nos jardins, nos rues, nos parcs (sans même évoquer la flore sauvage combattue sans relache à coups de pesticides) et jusque dans nos coeurs... Car les plantes potagères, devenues inutiles voir "contrariantes" (car possiblement toxiques d'une part et source de convoitise d'autre part) ont dès lors été purement et simplement interdites en public et/ou réglémentées au point d'être oubliées...

C'est grâce au combat de jardiniers, passionnés, semenciers, associations et amoureux de la nature (et du naturel), en général, que ces légumes oubliés refirent leur apparition au début du 21ème siècle, et c'est grâce à leur retour et à leur (re)découverte que le regard des personnes (comme moi) changea.

Les années se sont écoulées et le potager ne cesse de reprendre son importance légitime ; les quelques légumes qui se battaient en duel laissent de nouveau place aux multiples associations d'espèces et variétés aux saveurs, formes et couleurs plus surprenantes et plus merveilleuses les unes que les autres ; et toutes celles-ci, ainsi que leur connaissance, peuvent désormais être partagées de par le monde grâce à internet et aux sites d'échange, ce qui change tout !

Le potager est dès lors reparti d'où on l'avait abandonné et même au delà car on le respecte et le chérit lui et tout ce qu'il représente, jusqu'à redonner place aux auxiliaires et adventices...
Le Potager n'est plus seulement un lieu, il n'est maintenant plus que pour les annuelles comestibles, et n'est plus non plus que cultivé (une plante que l'on laisse se ressemer est-elle une plante sauvage ou cultivée ?); et cette signification, cette valeur est plus forte que jamais dans le coeur, l'esprit et l'âme de chaque individu qui a eu la chance et a pris le temps et le soin de cultiver cette diversité !

A l'heure actuelle, cette définition n'est (toujours ?) pas retenue alors en attendant que la langue francaise adopte un nom adéquate, j'ai décidé d'immortaliser ce concept à travers le Potager de mes Rêves dans lequel j'utilise ce sens large des plantes "potageres" : les comestibles* et, en moindre mesure*, les médicinales et utiles, sauvages et cultivées !


Cet oeuvre est donc en quelque sorte un dictionnaire ou une base de donnée encyclopédique (liste ordonnée/index, et fiches), non exhaustif (projet en cours de rédaction, de recherche et d'amélioration), des plantes vasculaires comestibles [(ayant été reportées/rapportées utilisées et/ou testées (ex : en laboratoires) et acceptées par l'homme comme source et/ou base (nouvelle et potentielle ou avérée) de consommation [nourriture et/ou boisson/breuvage et/ou assaisonnement]) et consommables à alimentaires, d'usage local et modéré à agricole intensif (mais également utiles et/ou ethnobotaniques, parfois usuelles, cf. annexe pour les non-comestibles et/ou toxiques), du monde (de tous continents et tous climats, à travers tous les peuples et tous les âges), sauvages à cultivées, classées par ordre alphabétique : nom d'espèce et certains synonymes - ou autre appellations - dont basionyme et homonyme(s)]...
...préface à la comestibiologie (ou comestibilogie ?) et la comestibotanique, mais aussi la comethnobiologie et la comethnobotanique.


* pour moi le plus important est la comestibilité, et plus particulièrement l'intérêt culinaire/alimentaire (nutritivité et/ou intérêt gastronomique = gastronomicité ?), car qui dit "comestible" dit nécessairement "médicinale" et "utile", étant donné que la première des médecines est l'alimentation variée et équilibrée (auxquelles j'ajouterais "naturelle et/ou respectueuse de la nature" et "agréable" voir "rafinée" -ou quelque chose comme çà- qualités jouant un rôle important sur le moral et donc la santé "mentale"),ce qui n'est pas forcément réciproque.

color:#513850


Sommaire








Licence Creative Commons
Ce travail est publié sous licence Creative Commons : Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 2.0.

Responsabilité : Le Potager de mes Rêves (ainsi que tout membre de cette association) ne peut être tenu responsable pour toute allergie, maladie ou effet nuisible que toute personne ou animal pourrait subir suite à l'utilisation de toute plante mentionnée sur ce site (http://lepotager-demesreves.fr) ; cf. "Notes et mises en garde", pour plus d'informations sur les précautions à prendre.


Referencement naturel - referencement gratuit annuaire
fond